People

Le relevé des appels montre qu'il a passé 47 minutes au téléphone entre 11H18 et 12H05, un laps de temps durant lequel il a assuré avoir tenté de ranimer le chanteur


LAS VEGAS Le médecin qui se trouvait avec Michael Jackson au moment de sa mort, le 25 juin dernier, a attendu plus d'une heure avant d'appeler les secours, pour ensuite se volatiliser, révèlent vendredi des documents officiels rendus publics à Las Vegas (Nevada, ouest des Etats-Unis).
Le mandat de perquisition qui avait permis à la police d'inspecter une pharmacie de Las Vegas dans laquelle se fournissait le docteur Conrad Murray a été rendu public vendredi par la justice et apporte de nouvelles informations sur les heures ayant entouré la mort du "roi de la pop", le 25 juin dernier.
Selon les déclarations de Conrad Murray à la police, il n'a appelé la police qu'à 12H22, soit plus d'une heure après avoir constaté que la pop-star ne respirait plus, après lui avoir administré le puissant anesthésiant propofol -- responsable de la mort du chanteur, selon l'institut médical de Los Angeles (Californie, ouest des Etats-Unis).

Le relevé des appels téléphoniques du médecin fait apparaître qu'il a passé 47 minutes au téléphone entre 11H18 et 12H05 ce jour-là, un laps de temps pendant lequel Conrad Murray a assuré avoir essayé de ranimer le chanteur.
"(Conrad) Murray n'avait pas mentionné (ces faits) aux enquêteurs", assure le mandat de perquisition, dont l'AFP a obtenu copie. L'identité des destinataires des appels téléphoniques n'a pas été révélée par la police.
Selon le même document, le docteur Murray a également refusé de signer le certificat de décès de Michael Jackson, dont la mort a été prononcée à 14H26 au centre médical de l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA).
Il s'est ensuite volatilisé. "A leur arrivée au centre médical de l'UCLA, ni les enquêteurs de l'institut médico-légal, ni les détectives (de la police) n'ont pu trouver (Conrad) Murray pour l'interroger", assure le mandat de perquisition.

"Les tentatives répétées de le contacter et de le localiser (dans les heures qui ont suivi) ont toutes échoué", ajoute encore le document.
Le docteur Murray avait reconnu devant les enquêteurs avoir administré du propofol -- un anesthésiant qui n'a rien à faire au domicile d'un particulier -- au "roi de la pop", qui l'utilisait comme somnifère.
Il a été au centre de l'enquête dès ses débuts et son domicile comme ses cabinets médicaux ont été perquisitionnées par les enquêteurs.
Michael Jackson est mort à l'âge de 50 ans d'un arrêt cardiaque consécutif à une surdose de médicaments. L'enquête sur les conditions exactes de sa mort est toujours en cours et a été qualifiée d'homicide.

© La Dernière Heure 2009