People

La naissance du petit Louis de Cambridge et le mariage à venir entre Meghan Markle et le prince Harry font du bien aux finances du royaume.


L’actualité de la famille royale britannique est on ne peut plus mouvementée. Et entre une naissance (et un prénom) très attendue et un mariage qui fleure bon le conte de fées, les Britanniques mettent la main à la poche. Un article de L’Express, relayé par Gala, fait le point sur les retombées économiques de tels événements.

Louis d’or

Né le 23 avril dernier, Louis Arthur Charles de Cambridge a fait sensation. Le troisième enfant de Kate Middleton et du prince William pourrait rapporter « 28 millions de livres en babioles diverses, 9 millions en produits d'édition ou encore 30 millions en vête­ments pour enfants ». Soit un total de 100 millions d’euros en produits dérivés pour le seul deuxième trimestre de l’année 2018, explique L’Express. Le journal s’appuie sur les chiffres avancés par le Center for Retail Research, un institut qui analyse le comportement des consommateurs britanniques.

Le mariage de Meghan et Harry rapportera moins que celui de Kate et William

Le 19 mai prochain, Meghan Markle et le prince Harry se diront oui à Windsor. Et les caméras de monde entier immortaliseront la scène. Un mariage qui devrait rapporter quelque 140 millions d’euros en dépenses. Un chiffre conséquent, mais bien moins impressionnant que celui du mariage de Kate Middleton et du prince William en 2011. Leur union avait généré près de 600 millions d’euros, soit 4 fois plus.

Quand on aime, on ne compte pas...