People Les particularités parfois cocasses des candidates au concours de beauté.  

D’une élection de la Beach Babe (sur du carrelage, cherchez l’erreur) à des activités sportives (la course… au Wi-Fi qui fonctionne) ou des blancs de poulets dans les dessus de bikini des candidates aux poitrines moins généreuses lors des séances photos, le voyage des Miss Belgique a déjà eu son lot de moments insolites.

Entre cette candidate make-up artiste qui a forcément parfois du mal à se faire maquiller par quelqu’un d’autre (Camille), une autre (Stéphanie Beerens) pour qui Miss Belgique était sur sa bucket list - les choses à faire avant de mourir - en passant par Lien qui a perdu 15 kg "mais des gens disent que cela ne se voit pas" ou encore une dont la passion est de "manger" - selon le comité - mais plutôt de "cuisiner" - selon la Manon en question -, petit tour d’horizon de quelques finalistes aux personnalités parfois… miss-tiques.

  • Valeryia Kazheunikava. "Mon nom est tellement compliqué que Facebook m’a dit qu’il n’existait pas !" rigole cette finaliste d’origine biélorusse. Cette candidate Miss Flandre-Orientale a aussi pour particularité d’être… "freak de la santé" ! À cause de sa "forte poitrine", le comité a aussi eu du mal à lui trouver "un maillot à sa taille".
  • Amandine Onraet (mais qui préfère qu’on lui donne le nom de sa mère, Minguet) a un père bodyguard de Clint Eastwood, Madame Chopard, Bono (U2) ou encore Justine Henin. Ses tatouages - même si souvent maquillés lors des tournages - font aussi sa particularité : une croix ("mais aucune signification religieuse derrière", précise-t-elle) et l’autre adressé en anglais à sa soeur : "Je serai toujours là pour toi ."
  • Floriane. Figurante dans des films (Sœur Sourire), pubs (avec John McEnroe), clips vidéos (Ta Fête de Stromae), ou émissions télé (Je le savais sur RTL-TVi, Ça n’arrive pas qu’aux autres et Le Grand cactus sur la RTBF), cette Liégeoise de 24 ans a également rencontré Patrick Dempsey - alias Dr Mamour dans Grey’s Anatomy - lorsqu’elle était hôtesse aux 24h de Spa Francorchamps. Mais elle insiste : "Je ne veux pas être une people !"
  • Merel. Pendant le concert de Justin Bieber au Sportpaleis d’Anvers, cette candidate de Miss Flandre-Orientale a été arrachée de la foule par la star canadienne pour lui chanter One Less Lonely Girl.
  • Amy Courtens. Outre le fait qu’elle a déjà perdu sa voix - "Je parle beaucoup trop" -, cette Miss Limbourg est la seule finaliste aux cheveux courts !
  • Stéphanie Geldhof fréquente, d’après le comité, un joueur prometteur du club de Zulte Waregem… Après investigation : "Oh non, ce n’est plus le cas…" Ah bon, déjà ?
  • Emilie Mauléon. La maman de Miss Namur a terminé première dauphine de Miss Belgique en 1990. Telle mère, telle fille ?
  • Sarah Devos n’est "pas de la même famille que Darline Devos", la présidente du comité national de Miss Belgique, rassure-t-elle. La seule candidate aux cheveux blond vénitien (selon le comité), roux (selon le reste) parle aussi la langue des signes (comme Yasmine, tiens, un signe ?). "À l’école, on m’appelait le phare."
  • Alison Clément est le numéro 19 dans le concours. Un numéro très important pour cette Liégeoise car "mon anniversaire est le 19". Et elle a… 19 ans.
  • Laure fait des études de prothésiste dentaire. "Mais je ne lâcherais pas mon métier pour faire de la télé !" Aurait-elle… une dent contre RTL ?
  • "La reine Mathilde, on ne la voit jamais en bikini, selon Ashley de Bruxelles. Une miss a donc l’occasion de représenter la Belgique différemment."
  • Bo, 20 ans, possède 5 chihuahuas. Wouf… ti ! Et comment s’appellent-ils ? Armani, Chanel, Gucci, Lima et Bentley. "Ne faites pas attention à leurs noms, je les ai choisis lorsque j’étais petite ." C’était il y a si longtemps que cela ?
  • Candice, Miss Brabant Wallon, étudie pour devenir boulangère-pâtissière-chocolatière. Plutôt inhabituel pour une miss, surtout lorsque son péché mignon n’est autre que le… chocolat.
  • "Ne pas avoir de copain est un avantage pour attirer les votes", selon cette néerlandophone d’1,77 m, Stéphanie Nouws.
  • "Je déteste mes pieds, je les cache depuis toute petite, confie Laura, la miss paradoxe. La Miss Hainaut ayant comme passion de… dessiner des modèles de nu. "Je suis pudique mais c’était un défi pour moi de vaincre cette gêne. Au début, je censurais d’ailleurs les parties génitales." Va-t-elle proposer cette activité ludique aux 30 finalistes ? Suspense…