People

La miss Anvers a été élue plus jolie fille du royaume, hier soir, en direct du Theatre de Plopsa à La Panne.

"Encore une flamande!" s'insurgent les francophones. Même si elle possède un nom a consonance française. Le miss-tere est pourtant resté entier jusqu'au verdict final lors de cette cérémonie de plus de 2h30 -diffusée hier soir en direct sur AB3- et présentée par Veronique De Kock (Miss Belgique 1994) et Patrick Ridremont. Avec aussi Noemie Happart -Miss Belgique 2013 et dernière francophone a avoir remporté le titre- et Justine De Jonckheere -Miss Belgique 2011- en duplex dans les coulisses.
La couronne 2016 va donc coiffer la tête de Lenty Frans (la miss photogénique, cfr portrait sur DH.be) pendant un an. La demoiselle de 21 ans est originaire de Brecht et est étudiante en médecine. Elle a également reçu ce soir le prix de Miss Sympathie.

© DEMOULIN

Elle repart avec la tradionnelle Peugeot, succède ainsi à Annelies Törös (aussi Miss Anvers) et participera à Miss Univers. Première dauphine? Stephanie Geldhof, qui participera donc à Miss Monde. Et Bo Praet (la miss chihuahuas) pour terminer le podium.

Sa réaction

"Je me suis battue pour ce concours depuis 6 mois et à un certain moment, sur le podium, j'ai senti que c'était ma chance, que je devais y aller." Cette étudiante de 21 ans en 3e année médecine nous a aussi confiée qu'elle allait arrêter ses études pendant un an et prévenir son professeur qu'elle ne pourra pas passer son examen d'éthique médicinale ce lundi. "Je pense être parfaite pour faire une bonne Miss Belgique car je suis spontanée, bilingue et une fille qui a toujours poursuivi ses rêves." En devenant reine de beauté, Lenty nous l'a prouvé ce soir.

© DEMOULIN


Une élection en miss-teinte

Avec une intro dans une ambiance de stade de foot, rythmé par le tube The Hum de Dimitri Vegas et Like Mike, nos 30 finalistes ont revêtues leurs robes aux couleurs nationales. De quoi les rendre toutes plus belles les unes que les autres et rendre le choix du titre encore plus cornélien pour le jury composé notamment de la présidente du comité Darline Devos, du photographe Daniel Dedave, le chanteur Roberto Bellarosa (premier gagnant de The Voice), l'animateur de NRJ Michael, la chanteuse sud africaine Nadine ou encore les anciennes Miss Belgique Annelien Coorevits (2007) et Virginie Claes (2006).

Le couac de Bellarosa

Entre les prestations de la jolie Belle Perez (Mécano) ou du boysband flamand Boycode (inconnu au bataillon chez nous) qui -stressé- a loupe son entrée, les vidéos de leur voyage préparatif en Egypte et autres évitements de chute (on nous chuchotait en coulisses que les vol planés furent légion lors des répétitions en hauts talons), le show manquait parfois d'un peu de peps. A commencer par le souci technique (oreillette) de Roberto Bellarosa qui s'est retrouve tout seul face... à son playback. "Je crois que je vais arrêter la", avant de reprendre, bras levés comme un pro mais tant bien que mal, son single My Girl. Sans oublier comme les cruelles éliminations (plus que 4 francophones sur 14 dans le top 12) qui sont passées de 20 à 12 en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire.
Reste le défilé tant attendu des bikinis qui ont fait grimper la température dans un theatre de Plopsaland sold out (1500 personnes), le défilé en plumes à la Victoria Secret (ou pas) avec Taylor Jones ou ce fameux quizz sur la Belgique qui a eu son petit lot habituel de pépites miss-tiques. Entre Namur comme capitale de la région flamande (Bo), Margaux qui ne sait pas que les Diables rouges sont numéros 1 au classement FIFA ou Leila qui va aller chercher "la réponse a la question sur Google et puis je reviens!", l'humour de Patrick Ridremont -qui ne comprend pas lui même une question car il ne sait pas la prononcer en néerlandais- a détendu l'atmosphère. "Qui a été Miss Belgique 2011? hésite Stephanie Geldhof. "Paul Magnette" plaisante l'animateur. Culture générale, généralement culte avec les Miss.

© Belga