People

Louise Robert, Hinarani de Longeaux et Sandra Longeaux ont posé en tenue légère

PARIS Trois des 33 candidates à la finale de Miss France 2013, prévue le 8 décembre à Limoges, risquent de perdre leur titre régional après que des clichés les montrant en tenue légère ont été révélés depuis lundi, notamment via internet.

Louise Robert, Miss Corse, a posé pour des publicités de lingerie ou dans une autre série, seins nus, des ailes de fée dans le dos. On l'a également vue déguisée en Mère Noël, des paillettes dorées sur le buste, dénudé. Des clichés présents jusqu'en fin de semaine dernière sur le site de la jeune femme, et qui ont depuis été retirés.

Hinarani de Longeaux, Miss Tahiti, est apparue dans un calendrier, nue, le corps drapé d'un voile bleu. La candidate avait toutefois prévenu son comité local de l'existence de ses clichés. Un aveu qui pourrait jouer en sa faveur, dit-on chez Société Miss France, d'autant que le calendrier en question avait été publié par le comité Miss Tahiti afin de vanter les atouts touristiques de la Polynésie, précise-t-on de même source.

Chocolat fondu

Quant à Sandra Longeaux, Miss Limousin, elle est apparue sur l'affiche officielle d'un salon du chocolat qui s'est tenu à Limoges, là-même où se tiendra la finale nationale le 8 décembre. Sur cette affiche dont elle n'avait pas révélé l'existence, la jeune femme pose quasiment de dos, le corps enduit de chocolat fondu depuis le cou jusqu'aux fesses. Il semblerait toutefois qu'elle porte un string en dentelle, et seul un sein est à peine visible.

Selon le règlement du concours et la déclaration sur l'honneur que signent chaque année les candidates auprès du comité régional qui les sélectionne, chacune d'entre elles s'engage ''à n'avoir jamais posé pour des photos érotiques, à caractère pornographique ou blasphématoire''. Aussi c'est le jury de neuf personnalités présidée par Alain Delon et co-présidé par l'actrice Mireille Darc, qui tranchera le 6 décembre lors des présélections, pour savoir si les clichées incriminés invalident ou non la participation à la finale des trois miss concernées à la finale nationale.

Le concours de beauté national est régulièrement entaché de scandales liés au passé des concurrentes et plusieurs d'entre elles se sont vues destituées et perdre ainsi écharpe et couronne à cause de clichés jugés licencieux.
Liquide crémeux blanchâtre

Valérie Bègue, Miss France 2008, avait ainsi conservé son titre mais avait été interdite de concours internationaux après la révélation de clichés sur lesquels on la voyait entre autres lécher un liquide crémeux blanchâtre ou poser en croix pour une marque de maillots de bains.

En 2010, une semaine avant la finale nationale, des clichés osés de Miss Paris, Kelly Bochenko, étaient publiés par le magazine Entrevue. En couverture, on pouvait y voir la jeune femme poser en petite tenue, un sein à l'air, un doigt dans la bouche, les jambes écartées et la main dans la culotte.

Aussitôt destituée par Geneviève de Fontenay alors présidente du Comité Miss France, la jeune Parisienne figurait quelques semaines plus tard dans le casting de la Ferme Célébrités, émission de téléréalité de TF1 produite par Endemol, société à laquelle appartient le concours de beauté Miss France.

Un choix qui avait entraîné la colère de Mme de Fontenay, laquelle démissionnait dans la foulée du Comité Miss France depuis plus de 50 ans.

© La Dernière Heure 2012