People Pierre Dhostel a remercié la foule aux obsèques de son père, Pierre Bellemare.

La voix de Pierre Bellemare a résonné une dernière fois, hier matin, dans l’église Saint-Roch à Paris. En ouverture de ses obsèques. Son fils, Pierre Dhostel, avait tenu à ce que tout le monde entende cette voix si singulière pour commencer les funérailles de son père, décédé à l’âge de 88 ans. Un enregistrement de Pierre Bellemare lisant La passion de Charles Péguy a alors retenti. Conclu par un petit mot de son fils, la gorge nouée : "Je raconterai ton histoire à nos petits-enfants. Papa, je t’aime."

"Avec cette voix exceptionnelle, il a pu séduire le cœur de tous les Français, a-t-il confié à CNews. Et c’est vrai que cette voix l’a accompagné toujours, et c’est vrai que même quand son corps s’est dégradé - mon papa avait un peu de mal à marcher à la fin - il a toujours gardé cette voix exceptionnelle, qu’il avait à ses débuts. Au début, il avait une voix un peu dans les aigus, après elle s’est mise dans les graves, et avec ses intonations, ses silences, avec tout ce qu’on lui connaît, on peut dire que c’était un homme exceptionnel et formidable."

Pour l’entendre, ils étaient des centaines. Très connus, comme l’épouse du défunt, Roselyne Bracchi, ou ses amis Line Renaud, Michel Drucker, Catherine Hiegel (la nièce de Pierre Bellemare), Valérie Pascal, Guy Montagné, Christian Morin, Agathe Lecaron et Jean-Paul Rouland. Mais aussi de très nombreux anonymes, que Pierre Dhostel a tenu à remercier : "Merci d’avoir accompagné mon papa pendant cinq ou six générations. Mon père a eu une longue carrière avec les Français. J’ai souhaité qu’ils puissent communier une dernière fois. Il l’aurait souhaité, je pense."

La famille, elle, déposera les cendres dans la chapelle familiale du Père Lachaise, dans quelques jours, dans la plus stricte intimité.

© DR
© DR