People La longiligne Californienne de 20 ans incarne une surdouée aussi brillante que Peter Parker dans Spider-Man Homecoming.

À moins de passer ses journées sur Disney Channel à visionner la série Shake it up, ce qui est plutôt rare passé l’adolescence, le joli nom et le minois de top model de Zendaya n’évoquent strictement rien. Du moins, de ce côté-ci de l’Atlantique pour tous ceux ayant déjà atteint l’âge canonique de 20 ans. Mais pour les autres, c’est une star. Alors qu’elle n’a pas encore 21 ans (son anniversaire a lieu le 1er septembre), la Californienne est suivie par 8 millions de followers sur Twitter et 42,7 millions d’abonnés sur Instagram. Des chiffres hallucinants qui devraient grimper en flèche dès ce mercredi, puisque la brindille de 178 cm incarne Michelle, la surdouée asociale qui suit les mêmes études que Peter Parker dans le très réussi Spider-Man Homecoming.

Un rôle amené à prendre de l’importance dans les suites et auquel elle s’identifie pleinement. "Contrairement à ce qu’on croit généralement, nous nous ressemblons énormément, si ce n’est que je sais comment me comporter avec les autres, explique-t-elle très à l’aise, comme si donner des interviews était la chose la plus naturelle du monde. Comme elle, je ne suis pas bavarde, j’ai une énorme confiance en moi. La principale différence, c’est que je n’ai pas à faire semblant d’être normale : moi, j’ai le contact facile avec tout le monde. Elle est aussi plus intelligente que moi, elle lit beaucoup plus que moi. Mais comme moi, elle est indépendante, forte, elle n’a pas peur de se retrouver seule (elle aime ça) et c’est difficile de savoir ce qui lui passe par la tête et elle n’apprécie pas vraiment les gens de son âge. Elle peut paraître cynique, mais elle ne se moque pas des autres : elle dit plutôt sèchement ce qu’elle pense. C’est tout moi ! Fondamentalement, j’adore la solitude. Sortir en soirée n’est pas vraiment ma conception de l’amusement. Je le fais parfois, mais j’aime surtout éviter les ennuis… Vous voyez, il y a beaucoup de points communs entre nous."

Peter Parker craque pour une autre étudiante, Liz…

"Il n’en pince pas pour elle, il ne doit pas la sauver ou quoi que ce soit d’autre : c’est super ! J’aime qu’une femme s’assume. C’est une amie, point. Elle incarne la différence : ce n’est pas la fille parfaite, ni celle dont on tombe amoureuse au premier coup d’œil. C’est par sa personnalité qu’elle séduit : elle est incroyablement intelligente, elle ne se préoccupe pas de Peter mais de l’école et elle suit son propre chemin. Elle est vraiment très forte et ça, c’est cool. Même si secrètement, si elle devait avoir un ami, elle aimerait que ce soit Peter Parker. Elle voudrait être plus proche de lui, mais elle ne le lui dira jamais ! Qui sait s’ils ne se rapprocheront pas par la suite… Pour l’instant, c’est une amie, mais distante."

On vous retrouvera dans la suite ?

"Oui, je l’espère, bien sûr. À condition qu’elle reste un peu bizarre, ce qui est très important pour moi. Elle doit rester mystérieuse. Son super-pouvoir à elle, c’est l’intelligence."

Et le vôtre ?

"Je dirais ma confiance en moi. Au contraire de la plupart des ados pour qui cela prend énormément de temps, je me sens super bien dans ma peau. Je n’ai aucun mérite : c’est dans ma nature. Mes parents m’ont éduquée pour que je sois forte, sans peur et confiante. Je souhaite cela à tout le monde."

Les super-héros sont souvent des hommes…

"Grâce à Wonder Woman, c’est en train de changer. Il est temps de montrer que les femmes sauvent les autres, et ne sont pas juste là pour être sauvées. Mon personnage, Michelle, n’a pas besoin non plus d’être sauvée. Elle est indépendante, drôle, intéressante, audacieuse, c’est une fille d’aujourd’hui. À une nuance près : elle n’utilise pas les réseaux sociaux. Alors que c’est important pour moi : c’est une manière de transmettre directement sa passion. Il faut faire attention, car certains détournent tout, mais cela permet des dialogues qui n’étaient pas possibles auparavant. C’est très positif à mes yeux."