People L'athlétique Dan Tanna de la série Vegas a été emporté par le cancer hier matin

LOS ANGELES Une icône de la télévision des années 70 et 80 a disparu hier matin: Robert Urich, qui avait joué dans les séries Vegas, Spenser, Crossraods ou La croisière s'amuse, est décédé hier matin. Il avait 55 ans à peine et souffrait d'une forme peu commune de cancer, s'attaquant principalement aux articulations.

La maladie avait pris de l'ampleur et il était soigné depuis une semaine à l'hôpital Cedars-Sinai de Los Angeles pour des problèmes respiratoires aigus. Sa femme, Heather (épousée en 1974) et ses trois enfants, Ryan, Emily et Allison, se trouvaient à ses côtés lorsqu'il rendit son dernier souffle.

Pour tous les téléphages, le nom de Robert Urich est avant tout associé à celui de Dan Tanna, le détective privé de charme de la série Vegas. De 1978 à 1981, il a interprété 66 fois le détective privé assisté par deux jolies secrétaires, Béatrice et Angie. Considéré comme une sorte de James Bond américain (les gadgets en moins), l'enquêteur, qui côtoyait Tony Curtis, fouinait dans les coulisses de casinos de Las Vegas pour démêler les intrigues imaginées par Michael Mann. Celui qui n'était pas encore le réalisateur d' Ali avait d'ailleurs offert un rôle de guest star à Mohammed Ali dans un épisode.

Le succès de la série était tel à l'époque (Robert Urich était considéré comme l'homme le plus séduisant des USA) que de nombreuses vedettes y firent des apparitions, de Kim Basinger à Melanie Griffith, en passant par Stepfanie Kramer, Jill St. John, Dean Martin ou Leslie Nielsen.

Lancé par Burt Reynolds

Comme la plupart des stars, Robert Urich n'était devenu comédien que par hasard. Sportif accompli (il faisait partie de l'équipe de football américain de la Florida State University), diplômé en communication, il avait entamé une carrière à la radio tout en jouant en amateur au théâtre. C'est là que Burt Reynolds le remarqua en 1972. Il l'emmena à Hollywood, lui permit de partager sa maison tant qu'il n'avait pas décroché d'emploi, le présenta à tout le gratin des studios. Un an plus tard, il se retrouvait dans la série Bob & Carol & Ted & Alice et dans le film Magnum Force.

Les producteurs ne restèrent pas insensibles à cet athlète au regard énigmatique. Il enchaîna donc les feuilletons (S.W.A.T. Soap, Spenser) et les téléfilms. Souffrant du cancer depuis 1996, il avait encore participé à la nouvelle version de La croisière s'amuse en 98, la série Emeril en 2001 ou la fiction Les hommes du président en 2002.

Il se dépensait aussi sans compter dans la lutte contre le sida et rédigeait ses mémoires, intitulées An Extraordinary Life. Sa vie fut sans doute extraordinaire, mais bien trop courte.