People Pour la première fois, dans Paris Match, Sheila évoque la mort de son fils, Ludo.

Le 7 juillet dernier, Sheila perdait son fils unique, Ludo, emporté par une overdose. Un drame dont elle parle pour la première fois dans les colonnes de Paris Match. Écartant la thèse du suicide, elle a tout de suite déposé plainte contre X.

"Le jour de son hospitalisation, l’un de ses amis m’attendait dans le hall et m’a montré une photo, déclare-t-elle. Et là, je reconnais Ludo couché sur le sol, la tête affaissée contre un mur, les bras ballants, en slip et en débardeur, des résidus de poudre blanche dans la bouche et le nez. Ce soir-là, personne n’a pris Ludo dans ses bras, personne ne l’a soutenu. Non, ils ont préféré le photographier plutôt que de le chérir. Ils ont fait des clichés et les ont montrés à sa mère. Quelle est la part d’humanité ici ? Qui sont-ils pour agir ainsi ? Je veux récupérer cette photo pour pouvoir la détruire. J’ai déposé plainte pour ça, et pour comprendre les circonstances du drame."

Avant d’ajouter : "Je ne cherche pas de coupable. Je veux savoir la vérité. Je veux savoir pourquoi Ludo est mort, je veux savoir qui a payé la cocaïne. Et, une fois encore, je veux récupérer l’image."

Mais elle poursuit aussi un autre but. "Si je prends la parole aujourd’hui, c’est aussi pour que mon histoire soit utile à d’autres, qu’elle leur permette peut-être de bloquer ce processus d’autodestruction chez leur fils, leur frère, leur père. Je souhaite m’investir dans une association qui soutient les parents de toxicomanes."

Jamais, par contre, elle n’a envisagé d’annuler ses concerts, qui débuteront le 6 décembre. "À part la musique, je n’ai plus de parents, je n’ai plus d’enfant, je ne vois pas ce qu’il me reste d’autre. Donc, oui, je suis remontée sur scène parce que je n’avais pas le choix. Alors je chante. Parce que les gens m’aident. Je ne fais pas ça pour avoir de l’admiration, je fais ça pour survivre."