People À l’occasion de la sortie, sur Netflix, de First, they killed my father, l’actrice joue le jeu du bilan. Rencontre.

Depuis plus de quinze ans, Angelina Jolie n’aura eu de cesse de nous démontrer que la célébrité cela peut servir à autre chose qu’à faire la une de la presse tabloïd. Elle s’apprête à le prouver à nouveau avec la réalisation de First they killed my father, adaptation des mémoires de Loung Ung (D’abord ils ont tué mon père), une activiste cambodgienne dont la famille a été décimée par le régime des Khmers rouges. L’auteur a coécrit avec la star hollywoodienne le scénario de ce drame (in) humain qui sera diffusé le 15 septembre sur Netflix. La sortie de ce film nous a donné l’occasion de revenir avec Angie sur une carrière, une vie, dédiée aux plus démunis…