People 36 ans après la sortie de La Boum, l'actrice préférée des Français est restée indétrônable.


"J’ai toujours été amoureuse, j’ai cette chance, confiait récemment Sophie Marceau, sur qui le temps ne semble pas avoir d’emprise, dans le magazine Elle. Et je me suis toujours sentie aimée, ce qui est encore plus fort. Pour moi, le sexe a donc toujours été lié à l’amour, aux sentiments. Dans la vie, le sexe, c’est important, ça fait appel à des choses intimes. Très personnelles, donc fondamentales. À condition de trouver l’harmonie avec l’autre. […] Si les femmes regardaient les hommes comme les hommes les regardent, ils seraient terrifiés. C’est peureux, un garçon !"

À la fois solaire et romantique, sensuelle et délurée, talentueuse et spontanée, Sophie Maupu - de son vrai nom - incarne encore aujourd’hui l’une des icônes les plus emblématiques du cinéma mondial. Et ce jeudi 17 novembre, l’actrice fête ses 50 ans.

De la Boum à La Taularde

En 1980, elle est seulement âgée de 14 ans lorsqu’elle débute sa carrière dans La Boum. Ce fameux rôle de Vic lui permet même de décrocher le César du meilleur espoir féminin deux ans plus tard dans le second volet. En 1985, elle crève l’écran dans L’Amour braque, un film réalisé par son époux de l’époque, le regretté Andrzej Zuławski, et dans lequel elle interprète un rôle qui casse son image de gentille fille. Une étoile est née.

© bureaux régionaux

Repérée par les plus grands, celle qui incarna la fille de D’Artagnan a par la suite collaboré aux États-Unis, concrétisant ainsi son rêve américain. Avec notamment Mel Gibson (Braveheart, 1995) et Pierce Brosnan (Le monde ne suffit pas, 1997). James Bond Girl accomplie, alternant entre films d’époque (Fanfan, Anna Karenine, Marquise) et comédies déjantées (Les Clefs de bagnole, LOL, De l’autre côté du lit), la belle brune séduit. Après un passage mitigé par la réalisation (L’Aube à l’envers, Parlez-moi d’amour et La Disparue de Deauville), Sophie Marceau s’est aussi essayée au doublage (Happy Feet) et au théâtre (Eurydice, Pygmalion et Une histoire d’âme).

© bureaux régionaux

Bref, à la cinquantaine, le temps ne semble d’ailleurs pas avoir la moindre emprise sur elle. Admirée et respectée pour sa franchise, son humour et sa discrétion, elle enchaîne encore et toujours les films aujourd’hui (dans un septième art réputé difficile pour les femmes de plus de 40 ans), de la comédie Tu veux ou tu veux pas (avec Patrick Bruel) au drame sombre comme La Taularde cette année. Avec toujours autant de succès auprès du public.

Le mime Marceau

Au final, Sophie Marceau est la révélation d’une ado timide et sage, bien loin des starlettes d’aujourd’hui. Encore maintenant et malgré son statut de sex-symbol international, la jolie brune quinqua n’est pas du genre à truster les Unes des magazines comme les actrices américaines. Sophie Marceau est une femme mûre, naturelle et qui a su trouver son style glamour à elle.


Les hommes de sa vie

© reporters
Avec Andrzej Zulawski

"J’ai vécu et je vis des histoires d’amour très fortes", racontait Sophie Marceau à Paris Match en 2012. Elle avait 17 ans à peine: elle succombe au réalisateur polonais Andrzej Zulawski, de 26 ans son aîné. Elle se construit à ses côtés, découvre l’art et la culture. "J’avais besoin d’un maître à penser", explique-t-elle dans Psychologie Magazine. Ensemble, ils ont eu un enfant en 1995, Vincent. Leur relation dure 17 ans, jusqu’en 2001 quand Sophie Marceau est séduite par un autre homme, Jim Lemley.

© reporters
Avec Jim Lemley

Ce producteur américain, elle l’a rencontré quelques années plus tôt sur le tournage du Monde ne suffit pas où elle incarne l’une des plus emblématiques James Bond Girl. En 2002, la petite Juliette naît du fruit de cette idylle. "Cette relation a surtout servi de transition dans mon cheminement. Ce qui n’en minimise pas l’importance : c’est tout de même le père de ma fille ! Mais elle m’a surtout permis de m’autonomiser, de m’affirmer, de me faire plus confiance."

En 2007, l’actrice craque ensuite pour un acteur cette fois, Christophe Lambert, qu’elle dirige dans La disparue de Deauville. Pendant 7 ans, le couple vivra sa passion tranquillement. "Au cœur de cette relation, il y a le désir d’équilibre, d’harmonie. Nous sommes plus installés, moins en quête, moins dans la passion au sens péjoratif, plus dans l’accompagnement."

© reporters
Avec Christophe Lambert

Séparés en 2014, Sophie Marceau se retrouve célibataire pour la première fois. "En fait, j’ai toujours vécu avec quelqu’un, raconte celle qui avait réussi à faire arrêter de boire Christophe Lambert. Je veux me construire en ayant l’impression d’aider l’autre à s’élever lui aussi. Être à deux, c’est l’expérience la plus intéressante et la plus créative qui puisse exister."

© reporters
Avec Cyril Lignac

Aujourd’hui, l’actrice de 50 ans est tombée sous le charme du chef étoilé de M6 de 38 ans, Cyril Lignac.


Les polémiques

À côté de ses prises de position politiques (souvent contre Hollande) ou sa traque aux paparazzis qu’elle ridiculise sur les réseaux sociaux, un de ses messages a créé la polémique récemment sur Twitter. "Quand on a une arme on s’en sert, quand on n’en a pas on ne s’en sert pas." Si elle avait voulu faire réagir sur le port d’arme aux USA suite à la tuerie d’Orlando, sa phrase était pour le moins maladroite et a provoqué un tollé.

Si l’actrice a l’habitude d’être photographiée seins nus à son insu - en se baladant topless ou totalement nue en vacances dans les bras de son nouveau chéri -, Sophie Marceau est aussi connue pour ses frasques malgré elle…

© bureaux régionaux

Tout le monde se souvient de cet incident et cette bretelle de robe qui se fait la malle sur le tapis rouge du Festival de Cannes en 2005. Un téton qui avait fait le buzz et 10 ans après, rebelote. En 2015, Sophie Marceau a dévoilé sa petite culotte mais aussi sa poitrine en optant pour une veste de smoking… un peu trop courte.

Bref, de la chanson Assez Assez ("Et les seins de Sophie Marceau…") de Julien Clerc en 1997 à Au ras des Pâquerettes ("Sans les seins de Sophie Marceau..") d’Alain Souchon deux ans plus tard, elle a souvent songé à aller au procès avant de se raviser. "Je suis flattée de rester un fantasme, a-t-elle déclaré à Marie-Claire en 2013, parce que les hommes me savent inaccessible."