People
Le père de Meghan n'a pas fini de faire parler de lui.



Alors que Doria Ragland avait pu accompagner sa fille aux portes de la chapelle Saint-Georges à Windsor le jour de son mariage, Thomas Markle, son père, n'était pas présent le jour J. Au-delà des problèmes de santé qui l'avaient empêché de faire le voyage jusqu'en Angleterre, il avait également orchestré de fausses paparazzades grassement rémunérées qui n'avaient pas pu à la famille royale.

Plutôt que de se faire discret pour éviter de nouvelles gaffes, l'homme de 73 ans a récemment remis les pieds dans le plat en donnant une interview à l'émission Good Morning Britain sur ITV. Dans cette intervention, il a notamment expliqué que les tourtereaux lui ont pardonné sa paparazzade. Il a rajouté que le prince Harry et lui avaient discuté politique au téléphone. Le prince lui aurait ainsi demandé de "laisser une chance à Donald Trump" et aurait déclaré que le Brexit était une chose "à essayer". Des révélations (à prendre avec des pincettes) qui font polémique étant donné qu'un membre de la famille royale n'est pas autorisé à donner son avis sur la politique. Un gros moment de malaise qui, encore une fois, n'a pas joué en faveur de Thomas Markle.

Depuis ce dernier incident, le père de Meghan n'aurait plus aucune nouvelle de sa fille. Encore une fois, c'est publiquement, à travers les médias, qu'il partage son ressenti. "Depuis mon interview à Good Morning Britain, la famille royale me met au coin. Si la reine Elizabeth II a comme projet de rencontrer notre arrogant, ignorant et insensible président, elle n'a aucune excuse pour ne pas me rencontrer. Je ne suis pas aussi mauvais que lui", peut-on lire sur TMZ. En effet, la reine a prévu de rencontrer Donald Trump le mois prochain. 

Si Thomas Markle est profondément énervé d'être mis à l'écart, il a précisé qu'il avait bien l'intention de venir en Angleterre pour voir sa fille et son nouveau mari.