People Le leader de U2 a été reçu au Parlement européen en tant que cofondateur de l’ONG One (partenariat UE-Afrique).

"Il faut un partenariat non pas pour l’Afrique mais avec l’Afrique", a insisté le chanteur irlandais, lors d’une conférence de presse donnée au Parlement européen de Bruxelles, ce mercredi. Un peu plus tard, il rencontrait le président du Parlement, Antonio Tajani, et les chefs des groupes politiques de l’hémicycle, dont le groupe de réflexion Les Amis de l’Europe que préside le Belge Étienne Davignon.

Paul David Hewson, de son vrai nom, était présent dans la capitale de l’Europe pour la bonne cause, Bono ayant cofondé One, une organisation non gouvernementale américaine qui lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies en Afrique. Le leader charismatique du groupe U2 est venu soutenir l’idée d’un nouveau partenariat entre l’Union européenne et l’Afrique, défendu par les instances européennes. Confrontées depuis plusieurs années à une arrivée de migrants en provenance du continent africain, celles-ci plaident pour ce nouveau partenariat UE-Afrique, avec pour objectifs, non seulement le développement mais aussi et surtout l’augmentation du commerce et la création d’emplois sur le continent africain.

Plan Marshall pour l’Afrique

En plus d’avoir souligné l’importance d’un partenariat qui ne prenne pas la forme d’une colonisation comme cela semble être le cas avec la Chine en Afrique, le président Antonio Tajani a osé comparer cette initiative à un "Plan Marshall pour l’Afrique".

"Les gens s’inquiètent de la montée des nationalismes et des migrations non contrôlées venant du Sud - et je les comprends -, mais moi je m’enthousiasme de ce qui existe dans le continent voisin. J’y vois une opportunité incroyable, a déclaré le chanteur. Et pendant que l’Amérique est en vacances de grandes idées, nous devrions nous mettre à table avec nos partenaires africains, sur un pied d’égalité."