People

Meryl Streep, Emma Stone ou Jessica Chastain devraient apparaître dans un look totalement noir le 7 janvier aux Golden Globes. 


Selon le magazine People, l'événement qui décerne chaque année de prestigieuses récompenses dans le domaine du cinéma et de la télévision servira donc aux actrices à faire passer un message militant. En effet, si elles ont décidé d'arborer cette teinte, c'est pour protester contre le harcèlement sexuel à Hollywood mis en lumière par l'affaire Weinstein et qui s'est étendu à plusieurs autres personnalités depuis.

C'est la première fois que l'on assiste à un événement coordonné entre les actrices et les stylistes, poursuit le magazine. Il est en effet déjà arrivé que les stars portent des pin's pour défendre des causes mais jamais auparavant elles ne s'étaient entendues entre elles pour porter le même message. "Ce mouvement se répand à presque toutes les femmes nominées. Tous les stylistes qui avaient déjà finalisé les tenues sont en train de les modifier pour coller à la nouvelle demande de leurs clientes. Les robes déjà créées seront utilisées lors d'autres événements", indique une source bien informée à US Weekly.

Une initiative qui pourrait prendre beaucoup plus d'ampleur en se poursuivant pendant plusieurs mois, durant toute la saison des "récompenses".


Un mouvement critiqué

Asia Argento a adressé un message à ses collègues en leur suggérant de ne pas porter de noir mais de "boycotter la cérémonie et d'envoyer une victime à leur place". Pour rappel, l'actrice italienne avait expliqué avoir été violée par Harvey Weinstein.

Rose McGowan qui s'est imposée comme le porte-voix de toutes les victimes de harcèlement sexuel n'a pas tardé à réagir sur Twitter. Dans une salve de messages supprimés depuis, l'une des héroïnes de Charmed s'en prenait notamment à Meryl Streep. "Les actrices, comme Meryl Streep, qui ont si souvent travaillé joyeusement pour le porc monstrueux porteront du noir aux Golden Globes afin de protester silencieusement. Mais c'est votre silence qui est le problème ! Vous allez accepter une fausse récompense sans parler. Je méprise votre hypocrisie. Peut-être devrions-nous tous porter du Marchesa." Une référence à la marque créée par Georgina Chapman, l'ex-femme d'Harvey Weinstein.

Une pique à laquelle l'actrice multi-oscarisée a tenu dans une longue lettre adressée au HuffPost. "Je n'ai pas sciemment gardé le silence. Je ne savais pas. Je n'ai pas tacitement soutenu ces viols. Je ne savais pas. Je n'aime pas l'idée que de jeunes femmes se fassent agresser. Je ne savais pas que cela avait lieu. Je ne sais pas où Harvey habite. Il n'est jamais venu chez moi. Je n'ai jamais de ma vie été invitée dans sa chambre d'hôtel. (...) Je suis triste qu'elle me voit comme une adversaire car nous combattons le même ennemi avec toutes les autres femmes de notre industrie: ce statut quo qui voudrait que l'on retombe à cette époque où les femmes était utilisées, agressées et privées de prendre des décisions au plus haut niveau."

Amber Tamblyn, une actrice américaine et amie de Rose McGowan, a également désapprouvé le tweet de sa collègue. "Si je soutiens son mouvement, je ne soutiens pas une femme qui blâme les initiatives d'autres femmes qui visent à créer le changement. Notre mouvement est grand et porter une robe noire n'est que le début. C'est une promesse". 

Adoucie, Rose McGowan a tenu à s'excuser. "Le mot sur Marchesa était de trop. Je suis désolée. Il n'y a pas de carte de la route sur laquelle je suis. Je vais foirer. Que la paix soit avec vous".