People

L’ancien producteur de cinéma américain Harvey Weinstein est inculpé pour viol et agression sexuelle dans le procès qui a débuté ce mardi à New York (et où il plaide non coupable mais risque jusqu’à 25 ans de prison). Et pendant ce temps, Woody Allen affirme être un fervent partisan du mouvement #MeToo. 

Le célèbre cinéaste est lui-même accusé depuis plus de 25 ans par sa fille adoptive Dylan Farrow d’agression sexuelle (lorsqu’elle avait 7 ans), le réalisateur de 82 ans vient de déclarer qu’il devrait être "une tête d’affiche du mouvement #MeToo". Et qu’il est "bon d’exposer les auteurs" d’agressions sexuelles. 

"Moi, je n’ai été accusé que par une femme, dans le cadre d’une affaire de garde d’enfants, qui a fait l’objet d’une enquête et l’accusation s’est révélée fausse. J’ai été traîné dans la boue avec ces gens-là, se défend Woody Allen à la chaîne de télévision argentine Canal 1 3. Je devrais être une tête d’affiche du mouvement #MeToo. J’ai travaillé dans le cinéma pendant 50 ans, j’ai travaillé avec des centaines d’actrices, et pas une seule n’a suggéré la moindre attitude déplacée."