Relations

Voici dix informations insolites et véridiques sur le sexe et les relations sexuelles.


L’ithyphallophobie (aussi appelée medorthophobie) caractérise la phobie de voir un pénis en érection.


Le syndrome du malaise post-éjaculatoire a été décrit en 2002 pour la première fois. Il concerne les hommes : il s’agit d’une allergie à… son propre sperme ! Il se caractérise notamment par l’apparition de fièvre ou d’une forte fatigue.


En Chine, la couleur jaune a perdu de sa superbe. Longtemps associée aux empereurs, elle est mal perçue : c’est la couleur du sexe, de la pornographie.


L'entrefesson désigne, dans un mot ancien et oublié, l'entrejambe !


Le syndrome du malaise post-éjaculatoire a été décrit en 2002 pour la première fois. Il concerne les hommes : il s’agit d’une allergie à… son propre sperme ! Il se caractérise notamment par l’apparition de fièvre ou d’une forte fatigue.


Le premier clitoris imprimé en 3D a vu le jour en 2016, sous l’impulsion de la chercheuse Odile Fillod. Méconnu, le clitoris est encore plus complexe qu’il n’y paraît. L’objet servira en France lors des cours d’éducation sexuelle.


© D.R.

Mourir durant l'acte sexuel porte un nom: l'épectase.


Ante portas caractérise l’éjaculation qui survient avant la pénétration. Elle est involontaire. C’est une des formes de l’éjaculation dite précoce.


On parle de paraphilie pour définir les relations sexuelles déviantes. Il en existe une multitude. Ce sont des fantasmes, impulsions ou comportements sexuels qui existent depuis un moment (6 mois selon les Américains) et qui provoquent un grand mal-être, voire désarroi ou une altération des relations sociales. L’hygrophilie, par exemple, est l’excitation ressentie avec une personne délinquante.


Au XIXe siècle, les scientifiques et médecins se sont intéressés aux relations conjugales et sexuelles. Ils ont établi différentes règles (parfois sous l’influence de la religion catholique). L’une d’entre elles visait les hommes mariés, comme on peut le lire dans le livre Pas ce soir chéri(e) ? aux éditions Racine : "Persuadés que chaque éjaculation contribue à fatiguer l’homme, les médecins appellent au contrôle des fluides. Ils concèdent au jeune homme 2 ou 3 coïts par semaine. À l’époux qui approche de la cinquantaine, un orgasme toutes les trois semaines."


Les relations sexuelles ont un effet sur la peau mais aussi sur les cheveux. Ceux-ci sont rendus plus beaux, plus forts, plus brillants grâce aux hormones.