Relations Des Youtubeuses abordent les questions sexuelles avec beaucoup d’humour.

Séries télévisées, succès de la littérature érotique, humoristes, émissions consacrées au sexe et au plaisir… Parler de sexualité devient un peu plus aisé, mais quelques tabous et blocages subsistent en fonction des sensibilités et des enseignements que chacun a reçus en la matière.

Sur Internet, on retrouve toutes sortes d’informations concernant la question sexuelle : du contenu pornographique, des informations scientifiques et… des interventions libérées et drôles. Clemity Jane, Salomé, LéaChoue ou encore Hannah Witton font partie de ces femmes qui n’ont aucun souci à parler de sexualité, d’intimité, de couple ou encore de plaisir sur Youtube.


Elles sont suivies par des milliers de personnes et répondent aux questions des internautes, donnent des conseils sexuels, testent des objets coquins et font de l’éducation sexuelle avec humour. Le duo de Parlons peu, parlons cul, composé de Maud Bettina-Marie et Juliette Tresanini, n’a aucun tabou. Tout ce qui concerne la sexualité féminine - que ce soit des soucis inavouables ou plus courants -, est abordé : de la "fefelation" au PornChat, en passant par Les relous.


Une autre sommité dans le domaine est sans conteste Clemity Jane. Cette Youtubeuse s’est intéressée au format tuto beauté. Elle s’en est inspirée pour faire des tuto sexo. Elle teste des cosmétiques érotiques, des sex-toys, des accessoires pouvant augmenter le plaisir et le désir… Et elle décortique son expérience devant une caméra, sur un ton plutôt jeune et frais. "La Youtubeuse beauté t’aide à choisir ton anticerne, moi je t’aide à choisir ton antimorisité", dit-elle dans la vidéo de présentation de sa chaîne. C’est ludique, drôle, décalé, mais ça informe les consommatrices sur les nouveautés et autres jouets sexuels à la mode.

Il y en a d’autres, comme Laci Green, Sexpédition avec Salomé, Sexplanations que l’on pourrait traduire par Sexplications.

À côté de ces Youtubeuses qui promettent un contenu de qualité, on trouve des "chasseuses de buzz". Lena The Pug a promis de diffuser une sextape si elle atteignait la barre du million d’abonnés. Présente sur la plateforme de vidéos depuis août 2016, la jeune femme de 20 ans peinait à avoir plus que ses 91.000 abonnés. L’idée de celle qui n’a de cesse de mettre en avant son décolleté va-t-elle récolter ses fruits ? Sa proposition n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. En quelques jours à peine, elle est passée de 90.000 abonnés à 834.085 (au moment de boucler ces lignes).


L'appel du plaisir

Le regretté Nokia 3310 renaît de ses cendres. De nouveaux modèles devraient rapidement être commercialisés en Belgique. Selon India Today, les anciens appareils auraient trouvé repreneur : de nombreuses femmes les utiliseraient comme sextoy. Les vibrations importantes du téléphone old school auraient donné des idées coquines à certaines, rapporte le site Agents of Ishq. Ce dernier a sondé 100 Indiennes sur leurs habitudes et pratiques sexuelles. Lorsque la masturbation a été évoquée, le Nokia 3310 a été évoqué comme objet de plaisir dans plusieurs questionnaires.


Booster sa libido

Les petits échanges coquins virtuels amélioreraient les rapports sexuels. C’est en tout cas ce qu’affirment 61 % des personnes qui déclarent envoyer quotidiennement des sextos à leur partenaire. L’étude a été menée auprès de 2.000 personnes par DrEd.


Cessez d'être parfaits

Le perfectionnisme n’est pas toujours positif. Au niveau sexuel, il ferait des dégâts s’il est induit par la pression du partenaire ou de la société. En effet, cela aurait un impact négatif sur l’intimité. Les personnes ressentiraient des troubles sexuels, des douleurs vaginales, du stress…


Lecture, le mot magique

Célibataires, inspirez-vous ! Une enquête du site de rencontres eHarmony révèle une petite astuce pour stimuler l’intérêt d’autres célibataires. Il suffirait d’ajouter le terme lecture dans la liste de vos hobbies. Ceux qui mentionnent cette passion recevraient plus de messages que les autres. Pour les hommes, le site évoque 20 % de messages en plus. Pour les femmes, l’augmentation serait de 3 %.


Mot de la semaine: Anililagnie

Ce terme désigne une paraphilie. Il désigne l’attirance sexuelle de jeunes hommes pour des femmes beaucoup plus âgées. On parle aussi de matrolagnie.