Relations

L'invitée de notre "chat" de ce midi était Stéphanie Hannier, sexologue passionnée et grande spécialiste prompte à donner des conseils. Passage en revue des thèmes qui vous préoccupent.

Stéphanie Hannier est une grande blonde mince aux yeux bleus. Du sexe, elle sait tout. En tout cas beaucoup plus que la moyenne puisque la jeune femme est sexologue clinicienne et hypnothérapeute. Deux disciplines qui se marient parfaitement selon elle puisque le corps et l'esprit sont de la partie pour une sexualité épanouie.

Elle a traité avec beaucoup de sérieux et professionnalisme les questions posées durant ce chat sur le sexe et la rentrée. Retour sur les thèmes abordés durant ces 45 minutes de discussion et les éléments de réponse donnés par Stéphanie Hannier

Des questions psycho


- Le désir en berne

Par exemple Hector qui incrimine le stérilet hormonal de son épouse qu'elle a posé après la naissance du 2e enfant pour tenter d'expliquer la rareté de leurs rapports sexuels. Ce à quoi la sexolgue répond :« Bien que le stérilet ait une influence hormonale sur le désir de la femme, c'est bien plus la naissance des enfants qui impacte le désir des femmes ».

>> Le premier des conseils est de réinstaurer un contact physique, des caresses, des baisers, une pression du bras, bref, une première approche.

>> Le 2e est de ne pas attendre la toute fin de soirée, avant de dormir pour tenter d'avoir un rapport sexuel. Quand tout le monde est fatigué et que le désir n'est plus vraiment au rendez-vous, dur dur de conclure dans la satisfaction mutuelle ! Pensez à briser les habitudes. Et plus on le fait, plus on en a envie... Mettez en place un cercle vertueux, même si au début, ce n'est pas tout à fait la fougue des premiers rendez-vous !

© Reporters

- Les fantasmes

Coucher avec une inconnue, faire des jeux de rôle « l'infirmière ou la directrice », mater ses collègues de bureau avec concupiscence. Les fantasmes sont nombreux et très divers ! Certains permettent d'avoir une vie sexuelle satisfaisante en restant dans la sphère fantasmagorique. D'autres mènent à un passage à l'acte. Si cela est perturbant durablement, c'est qu'il y a peut-être un problème dans le couple ou en soi... Allez en parler, c'est utile.

Les jeux de rôle par exemple sont « une façon assez simple de pimenter ses rapports. Le fait d'avoir un rôle permet aux deux partenaires de proposer plus facilement un comportement ou une idée dans l'acte, puisque l'on n'est plus tout à fait « soi ».


- L'addiction au porno

C'est un sujet difficile car le recours à ce genre de pratique (revues, films, peep show, ...) a une explication très personnelle. A cette personne qui l'exerce quotidiennement, la sexologue demande : "Vous sentez-vous obligé de le faire chaque midi ou pouvez-vous vous en passer ? Ce sont des questions que vous devez vous poser. Moins en passe de temps à faire quelque chose, moins on en a envie."

>> Lancez-vous le challenge de ne plus le faire qu'une fois tous les deux jours dans un premier temps. Voyez si vous y arrivez et dans quel état cela vous met. Consulter un professionnel est toujours un bon conseil.


- Pourquoi l'été est-il propice aux rapprochements intimes et sexuels ?

En général, les vacances, le soleil et les petites tenues sont érotiques pour les deux sexes. On voit davantage les corps. Mas les vrais aphrodisiaques féminins restent la plupart du temps les caresses, les mots d'amour, ce à quoi il faut rajouter une pointe de propulsivité (une certaine dose d'énergie sexuelle masculine).

Avec la rentrée, le rythme des rapport ralentit ? « C'est normal ! Vous pouvez par contre augmenter la qualité du temps sexuel pour que la diminution de la fréquence vous mine moins. Exemple: un rapport sexuel de 30 minutes avec les préliminaires au lieu de 10 minutes. Cela vous comblera plus ». Ne pas attendre minuit et la fatigue pour lancer "les hostilités".


Des questions techniques

© Reporters


- La taille du sexe

Il y a beau avoir pléthore d'études et d'articles sur le sujet, c'est la question qui revient encore et toujours lorsque l'on parle de sexe ! Avoir un « petit » sexe, c'est ZE question pour les hommes ou en tout cas craindre d'en avoir un. Mais tout dépend ce que l'on nomme "petit sexe". « Pas mal d'hommes le pensent trop petit alors que ce n'est pas le cas !Il faut vraiment se dire que peu de femmes accordent vraiment de l'importance à la taille du pénis. En fait, c'est plutôt la circonférence qui compte dans un rapport. Mais le plus important reste comment bien s'en servir.

>> Si vous souffrez de ce complexe, parlez-en franchement, cela pourrait tout simplement vous rassurer !


- Le point G

C'est une surface un peu différente du reste du vagin car elle est striée et un peu plus épaisse de 2 centimètres de diamètre environ. C'est comme cela que l'on peut la distinguer du reste du vagin. Au début, certaines ressentent du plaisir lorsqu'on le touche, d'autres femmes ont l'impression de devoir aller aux toilettes... Mais sachez que de toute façon, l'entièreté du vagin est potentiellement érogène ! C'est hyper important. Il faut s'attarder un peu partout.

>> Conseil aux femmes : Le vagin, c'est un muscle, pensez à travailler votre périnée ! Le travailler rend la zone plus sensible et érogène.


- L'éjaculation précoce

Christian a des rapports qui ne durent pas plus d'une minute. Lui comme sa partenaire en souffrent. Très concrètement, Stéphanie Hannier propose « d'adopter une position sexuelle qui sollicite moins la musculature corporelle (avec une amazone par exemple : la femme au-dessus de l'homme) et de penser contrôler sa respiration. Ce qui peut aider à diminuer l'excitation sexuelle. ATTENTION: ne pas penser à autre chose qu'à l'acte pour éviter de perdre l'érection ! »


- La douleur du pénis

>> N'hésitez pas à consulter un urologue si le mal persiste, ce serait dommage d'y laisser sa libido.


- Les positions sexuelles préférées des hommes et des femmes

« Pour les hommes, c'est souvent la levrette. Pour l'une ou l'autre raison: il y a un aspect de domination et l'angle de la position favorise plus d'impact du pénis dans le vagin, ce qui est agréable pour les deux. Chez les femmes, c'est plutôt l'amazone : la femme au-dessus de l'homme, elle a ainsi le contrôle « de la vitesse ». Sauf si elle a des complexes : savoir que l'homme la regarde peut la bloquer. Dans ce cas, elle préfère la position du missionnaire », où elle est soumise à l'homme... qui ne peut pas la regarder !

Des réponses à vos questions se trouvent sur le site masantesexuelle.com


© Reporters