Relations Depuis le temps que j’écris cette chronique hebdomadaire, je n’ai même pas encore parlé de la place de l’humour dans ce qu’il nous arrive. Pourtant, c’est une valeur clé pour moi. L’humour a bien des vertus… Nous le savons ! Alors pourquoi nous en priver ? Voyons cette semaine en quoi il peut nous aider. La chronique de Julie Arcoulin, spécialiste en développement personnel et relationnel.


Distinguer (auto) dérision et moquerie

Eh oui. Ce n’est pas la même chose. Je ne suis pas en train de vous dire que sous le prétexte de l’humour, vous devez accepter toutes les moqueries et humiliations. Nous verrons plus tard quelles sont les clés d’un humour thérapeutique.

En attendant, soyez attentif aux blagues que vous faites sur les autres. Veillez à bien mesurer leur susceptibilité et avoir leur accord, même tacite. Il me semble que l’on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde ni dans n’importe quelle circonstance.

Une moquerie pique, titille, blesse. Soyez vigilant à l’intention qu’il y a derrière votre blague. Et surtout, si vous êtes capable de rire des autres, n’oubliez pas de rire de vous ! C’est déjà une clé. Si vous riez des autres mais jamais de vous, ne vous étonnez pas que vos traits d’humour soient mal perçus et reçus.


Les vertus de l’humour et du rire

Nous y voilà ! Les vertus de l’humour… Saviez-vous que rire est bon pour la santé ? Je suis sûre que oui, alors pourquoi tant de gens tirent la tête ? Dans certaines régions du monde, et pas les plus riches, l’humour est presque une religion. Un principe primordial et immuable qui laisse sur les visages des traits au coin des yeux. Des habitants de ces régions, se dégage une énergie rafraîchissante et apaisante. Finalement, tout est simple puisqu’on en rit. Pourquoi s’en faire, puisque tout passe ? Autant en profiter pour rire un bon coup. Non ?

Selon certaines études, l’humour chasse le stress, prévient l’hypertension, est un anti-dépresseur. Qu’attendez-vous ?

Pour Freud, l’humour a la même fonction que les rêves. Il libère impunément nos pulsions inavouables. Qui n’a jamais dit « sur le ton de l’humour » quelque chose qu’il n’osait pas dire sérieusement ? N’avez-vous jamais emprunté la voie de l’humour pour faire passer un message ? Plus facile, non ? L’humour a donc aussi les mêmes vertus que le vin à ce niveau là !

Au niveau hormonal aussi, le rire est important. Il permet de synthétiser la sérotonine, l’hormone qui régule notre humeur et lutte contre la dépression. Il libère aussi des endorphines, qui diminuent l’anxiété et stabilisent notre humeur.


Les clés d’un humour thérapeutique

Je vous le disais, on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui et pas dans toutes les circonstances. Ensuite, les clés de l’humour sont la bienveillance et l’authenticité. Il ne se cache aucune bienveillance derrière la moquerie. En revanche, aider l’autre à rire de lui-même, de la situation dans laquelle il se trouve (pour autant qu’il soit réceptif), peut être une belle opportunité pour l’aider à prendre du recul et de la distance.


L’autodérision comme thérapie

N’est pas capable d’autodérision qui veut. Cela demande une bonne estime de soi. Cela implique de bien connaître ses fragilités et ses faiblesses. De les accueillir et de les accepter sans jugement. Lâcher son égo et son image sont aussi des conditions qu’il faut réunir pour pouvoir pratiquer l’autodérision. Mais quelle liberté ! Quel bonheur de pouvoir rire de soi, toujours aussi dans la bienveillance et l’amour de soi.

Rire de soi ne veut pas non plus dire se moquer de soi. Rire de soi permet de guérir la susceptibilité. Petit à petit, vous pourrez ainsi voir les choses avec beaucoup plus de distance et de légèreté.

Je vous l’ai déjà dit souvent, tout est une question de perspective. L’humour permet de voir les choses sous un autre angle, avec plus de hauteur, de recul et de légèreté. Il m’arrive très souvent d’utiliser l’humour dans ma pratique. Récemment quelqu’un m’a dit : « Ce que j’aime en venant vous voir c’est que je ris de mes propres malheurs et que, du coup, ils n’en sont plus. » Elle est pas belle la vie ?

À la semaine prochaine.

www.juliearcoulin.com - Suivez-moi sur Facebook