Relations

Une manie humiliante qui peut causer des dégâts sur l'estime de soi...

Après le ghosting (quitter quelqu'un en l'ignorant), le terme stashing fait son entrée dans les relations affectives. La pratique a toujours existé, mais l'émergence des sites de flirt en ligne a quelque peu redéfini les codes de la séduction. "To stash" signifiant "mettre de côté", il s'agit de mettre à l'écart de sa vie son partenaire. C'est en constatant la popularité croissante de cette manie que le site britannique Metro a décidé de la nommer "stashing", un terme directement adopté par des milliers d'internautes.

En gros, la personne aimée n'existe pas, que ce soit sur les réseaux sociaux, auprès des amis, de la famille, des collègues, dans les projets. Elle n'est jamais présentée, ni même évoquée. A partir du moment ou l'autre pense être en couple, la relation n'est pas équilibrée, elle est à sens unique. Et ce comportement peut causer bien des dégâts.

L'objectif du "stasher", c'est de ne pas altérer sa vie de célibataire, de simplement faire ce qui l'enchante. Cachant sa relation aux yeux de tous, il se convainc qu'il a le droit d'agir de la sorte, qu'il n'est tenu à aucune obligation. Une fois qu'il se retrouve au pied du mur, il fait passer l'autre pour fou ou folle, lui fait comprendre qu'il ou elle exagère, que "l'occasion ne s'est tout simplement pas présentée". Cette méthode de manipulation peut anéantir l'estime de soi de la personne mise à l'écart.

Comment réagir ? Si la situation ne convient pas, il est essentiel d'en discuter et de demander des changements de la part du partenaire. Peut-être qu'il aura besoin d'un peu de temps et l'avouera. S'il est borné, que les réponses ne sont que des excuses et qu'il refuse tout effort, mieux vaut fuir avant d'en souffrir.