Relations

Les livres érotiques ont existé de tout temps. Leur lecture s’est banalisée et largement répandue avec la saga Fifty Shades of Grey… Mais au-delà de ce best-seller un peu mièvre, il y en a pour tous les goûts !


Lire un livre érotique, cela s’adresse “à tout le monde, sauf aux plus jeunes à qui ces histoires ne s’adressent absolument pas”, précise la sexologue Sabrina Bauwens. “Que vous soyez une femme, un homme, que vous ayez 20 ou 80 ans, quelle que soit votre orientation sexuelle, vous trouverez votre bonheur dans cette littérature.”

La raison évoquée par la spécialiste du couple est que cette littérature érotique est “importante pour le développement et l’évolution de notre érotisme. Elle active notre imagination et donc notre libido. C’est comme si notre désir recevait une dose de carburant pour redémarrer. Aujourd’hui, vous pouvez trouver des types très différents (sur le site de la Musardine, www. lamusardine.com, la plus grande librairie érotique sur le net, notamment). On y trouve des histoires soft, hard, policier, western, fantastique (histoire de vampire ou d’extraterrestre)… Tout est possible. L’imaginaire de l’auteur est sans bornes, tout comme notre cerveau. Vous pouvez lire des histoires où les protagonistes sont des femmes sans être homosexuelle pour autant. La lecture vous donne un support pour imaginer, sans passer à l’acte. C’est ce qui est magique dans la lecture : on voit des images en lisant des mots, et nos autres sens se mettent en branle. Notre excitation peut démarrer par une simple lecture qui nous correspond.”

Que recherche-t-on dans ces lectures ?

Y a-t-il un avant et un après Fifty Shades of Grey ? La sexologue ne pense pas. “Ces livres ont toujours existé, on peut penser à Sade ou encore aux collections Harlequin qui, dans un autre style, ont défrayé la chronique”, détaille Sabrina Bauwens.” C’était des histoires à la Angélique mêlant romantisme, intrigue et érotisme. Les écrits de Sade sont plus bruts, crus, comme un film pornographique. Mais il en faut pour tous les goûts. Le lecteur s’identifie à l’héroïne et vit un érotisme différent. Ça lui permet de s’évader sans avoir l’impression de tromper son partenaire ou de devoir changer de vie. D’autres chercheront une source d’inspiration, des nouvelles idées à mettre en place dans sa vie. Si on trouve le frisson d’expérience trop fort pour nous et la réalité, on le visitera par procuration à travers des livres.”

Seul ou en couple ?

“Et pourquoi pas les deux ? On peut, comme avec la masturbation, voyager seul à travers une histoire et se donner des sensations”, explique la sexologue. “La lecture à deux peut nous donner des idées, ou juste être un nouveau préliminaire sous forme de caresse onirique…”