Relations

C'est le retour de la chronique de Julie Arcoulin, spécialiste en développement personnel et relationnel. Et pour sa rentrée, elle parle du stress... de la rentrée et nous explique pourquoi il gagne tant de monde !

Les chroniques de Julie Arcoulin, c'est reparti ! Dans une version dynamisée qui permettra à vous, lecteurs, de vous exprimer et de poser des questions si vous en avez envie (on vous en reparlera très vite). Mais cette semaine, c'est le moment parfait pour parler du stress ambiant qui gagne tout le monde à la rentrée, oui, même ceux qui n'ont pas d'enfants !


N’y a-t-il pas un peu de croyance populaire là-dedans ?

Il faut bien l’avouer, c’est chaque année la même rengaine. Le mois de septembre rime avec le stress ambiant et la course après le temps. Cette année, en préparant cette chronique, je me suis demandé s’il n’y avait pas une part de ce stress qui nous était un peu « imposé ». Dès que la rentrée approche, nous sommes assaillis de messages en tous genres tels que « Organisez-vous pour éviter le stress de la rentrée », « N’attendez pas la dernière minute », « N’oubliez pas ceci »,…

Donc, même si nous avons la ferme intention de ne pas nous laisser embarquer par ce stress qui nous cherche, c’est assez difficile de ne pas y succomber. Finalement, quelle est la réelle part de ce stress et quelle est la part qui agit sur nous comme un phénomène de contagion ?

Vous poser cette question vous permettra, je l’espère, de relativiser un peu si vous êtes du genre « overstressé » rien qu’à entendre le mot « rentrée ».


Ce stress de la rentrée, d’où vient-il ?

Même si l’on écarte la partie de lui qui nous vient de sa « popularité » à l’approche de la rentrée, il y a, sans conteste, un réel stress.

D’abord pour les enfants évidemment. Pour ceux qui appréhendent la rentrée, le stress que cela engendre n’est pas à minimiser. Principalement à cause de la nouveauté que cela représente. Changement de niveau scolaire, nouvelles têtes, nouvelles habitudes. Enfant ou adulte, ce n’est pas si facile de s’adapter et c’est stressant.

Pour les adultes, la rentrée est parfois le moment de la remise en question. Après une période où nous avons navigué avec une vitesse de croisière agréable, il faut se remettre dans le bain comme on dit. Reprendre le rythme effréné, les embouteillages, courir à gauche et à droite, jongler entre les agendas des enfants, l’agenda perso et celui de la famille. Pour certains, cette remise en route est aussi le moment de la recherche de sens avec son lot de « À quoi ça sert tout ça ? », « C’est reparti pour un tour alors que j’ai envie de changement » ,… La rentrée peut également être « stressante » car on s’interroge sur ses choix de vie, sur les choses qu’on aimerait voir changer et qui ne changent pas, etc.

Le changement de rythme est également un facteur de stress. Beaucoup d’entre nous ont profité de l’été en levant le pied, les choses fonctionnant un peu plus lentement, le soleil nous poussant à flâner davantage, à prendre plus de temps pour soi. La rentrée nous fait repasser à une cadence plus rythmée. Ces deux mois d’été sont généreux, ils nous donnent la permission de profiter du rayon de soleil qui pointe, de coucher les enfants plus tard, de savourer les apéros prolongés.

La rentrée entraîne son lot d’exigences et de contraintes. Nous quittons un équilibre, une façon de fonctionner pour une autre. Cela mobilise des ressources, exige une réadaptation. Tout changement provoque un stress, petit ou grand.

Les raisons sont donc multiples, mais (grand ouf de soulagement) il est possible de mettre des choses en place pour que ça se passe en douceur.


Comment ne pas succomber au stress de la rentrée ?

Je sais, chaque année on vous ressert à peu près les mêmes conseils. Mais il faut bien être honnête avec soi-même, nous ne les appliquons pas ! C’est pour ça qu’ils reviennent sur votre chemin. Voici, donc, quelques astuces pour ne pas vous laisser déborder par ce fameux stress de la rentrée :

  • Organisez-vous. Faire les choses à la dernière minute c’est la meilleure façon de plonger dans le grand bain du stress.

  • Préservez-vous. Ne pompez pas déjà l’énergie que vous avez, peut-être, eu la chance d’accumuler pendant les vacances.

  • Faites des pauses. C’est ça qui nous manque cruellement dans nos rythmes effrénés. Que ce soit une pause de 15 minutes ou de 24 heures, prenez du temps pour créer un « moment vacances ».

  • Installer une routine bien-être que vous pouvez utiliser quand bon vous semble, un peu comme un ancrage qui vous permettrait de vous évader.

Et si vous ne voulez plus subir le stress de la prochaine rentrée, identifiez ce qu’il faut changer dans votre vie pour vous mettre à l’abri. Avec l'aide d'un spécialiste, c'est souvent plus simple...

À la semaine prochaine, prenez soin de vous.


L’agenda de la rentrée Suivez-moi sur Facebook