Relations

Parce que les bouleversements physiques et les questionnement sont nombreux lorsque l'on est enceinte, Alia Cardyn, coach de vie et maman elle-même de bientôt 3 enfants, a écrit un livre très pratique, ludique et surtout déculpabilisant pour toutes les mamans : les futures, les dépassées par les événement quand IL est là et celles qui reprennent le chemin du travail avec des routines bien différentes.


« C'est hallucinant que l'on ait écrit si peu finalement sur le sujet alors que devenir maman est un changement de vie majeur », constate Alia Cardyn de sa voix claire et enjouée. Ancienne avocate, coach de vie, elle a développé le maternity coaching « quand je me suis aperçue à quel point les femmes vivent leur maternité de façon différente : certaines sont plus sensibles, d'autres énervées, d'autres deviennent zen, certaines se découvrent des peurs qui les submergent... », constate la jeune coach elle-même enceinte de son 3e enfant. Elle accompagne donc de plus en plus de femmes futures mamans avant la naissance, durant leur congé maternité, ou encore pendant leur retour au travail. Trois phases qui sont sources de joies, de découvertes mais aussi de questionnements, de peurs, de fatigues et de bouleversement hormonaux qui fragilisent !

© DR

Et elle en sait quelque chose,Alia, de tous ces bouleversements : elle en a même écrit un roman très intime "Une vie à t'attendre" (Ed. Charleston; extrait ici) qui aborde le rapport à ses parents, à ses "fondations" quand on devient mère. 

Pour aider toutes celles qu'elle ne rencontre pas, Alia Cardyn a aussi écrit un petit livre comme un cahier d'accompagnement et d'exercices. Il fourmille de conseils, de témoignages, d'outils pratiques pour garder ou rebooster sa confiance. Et qui s'adresse aux futures mamans d'un premier bébé comme aux femmes déjà mère.

Baby blues, allaitement, sensation de vide, moral en berne suite aux changements physiques du corps, conseils des autres et de la famille, stress du retour au travail : tout est abordé de manière sereine et déculpabilisante parce que c'est normal de ressentir cela !

Alia Cardyn nous en dévoile les principales pistes. Mais d'abord, sachez qu' "il faut au moins un an pour se remettre d'un accouchement", estime avec expérience la coach.


>> On pense à soi et pas qu'au bébé ou aux autres !

Dans une société de performance comme la nôtre, combien de mamans ont du mal à ralentir, à ne pas se sentir coupable de ne pas faire toujours plus ! Stop. De nombreux exercices pratiques dans ce livres vont vous aider à vous écouter.


>> Pendant la grossesse, on se fait un check-up énergétique

« Est-ce que l'on a des habitudes boostantes, qui nous font du bien ; quelles sont nos faiblesses ? » : on réfléchit sur son mode de fonctionnement car on vivra mieux en connaissant ses limites et l'on sera moins prises au dépourvu en cas d'imprévu. Et on dresse une liste, c'est tellement plus parlant


>> On se fait du bien avec des petits mantras

« Avant j'avais des principes ; maintenant j'ai des enfants : cette petite phrase toute simple permet vraiment de déculpabiliser et de comprendre à quel point, si tout change, on doit accompagner ce changement sans remords : on n'arrive plus à ranger comme avant ? Laissez-vous le temps, cela reviendra ! « Il faut tout un village pour élever un enfant » dit un proverbe africain.


>> On est très consciente de son état

On doit comprendre que l'on est vraiment atteinte dans son fonctionnement habituel par des excès de fatigue et des taux d'hormones qui font le yoyo. Et que si on réagit bizarrement, qu'on craque pour une bêtise, ça n'est pas grave, ça n'est pas « tout à fait nous ». Soyez compréhensive avec vous-même !

© DR

>> On forme une équipe

Dans le couple, il y a soi et l'autre. Les femmes ont tendance à vouloir tout faire et à être fortes alors même que leur énergie est consacrée à autre chose. L'épuisement n'est pas une option ! Soyez un peu paresseuse, conseille Alia Cardyn, n'essayez pas de faire tout, à tout prix et laissez l'autre prendre de la place, même s'il ne fait pas comme vous. Un jour, les choses retourneront... rond. Ou autrement !


>> On visualise ce qui fait peur

Quelques temps avant de retourner au travail et donc de refermer une parenthèse importante de sa vie, on visualise ce retour. « Saviez-vous que le cerveau ne fait pas la différence entre souvenirs imaginés et vrais souvenirs ? », souligne Alia Cardyn. On l'imagine agréable, épanouissant, pas si éprouvant qu'on le craint, on le joue et le rejoue dans sa tête et cela dope sa confiance.


>> On chercher une harmonie dans la vie professionnelle

L'équilibre vie privée, vie professionnelle est primordial, et quand on est une jeune maman, encore plus ! De plus en plus d'entreprises en sont conscientes et proposent des coachings à leurs employées.

Si cela ne va pas, pourquoi ne pas penser à se faire accompagner dans une réorientation professionnelle à travers quelques séances de maternity coaching ?


>> Au travail : on planifie

Surtout quand on est une jeune maman, on planifie encore plus sa journée à 70 % plutôt qu'à 100 % ! Si on arrive au bout de son programme de la journée on est plus satisfaite et l'on dort mieux. Et l'on est au mieux pour y retourner le lendemain. CQFD.


Les mamans épanouies avant, pendant et après le congé maternité, Alia Cardyn. Ed. Jouvence - Petit cahier, 6,90€

© DR