Relations

Après le "ghosting", voici l' "orbiting"! Quand le premier terme indique le fait de stopper soudainement une relation personnelle avec quelqu'un sans lui en faire part, le second concept consiste à faire exactement la même chose mais avec un twist: continuer à regarder les réseaux sociaux de la personne avec qui on a coupé les ponts et même commenter et liker les posts de celle-ci. Bizarre, vous avez dit bizarre?


L'"orbiting" est une appellation récente inventée par la journaliste Anna Iovine, contributrice du blog américain ManRepeller. Dans son article, elle la décrit comme étant le fait de de garder quelqu'un dans son "orbite", dans son espace d'une manière "assez proche pour que vous restiez en contact" sur les réseaux sociaux mais " assez lointaine pour que vous ne vous parliez jamais". La journaliste illustre son propos en racontant une histoire qui lui est arrivée récemment. Elle était en contact avec un garçon qu'elle a rencontré sur Tinder. Après le premier rendez-vous, ils se sont ajoutés mutuellement sur tous les réseaux sociaux et après leur second rencard, il a arrêté de la contacter. Ce qui ne l'a pas empêché de continuer à regarder, parfois même en premier, les stories Instagram et Snapchat de la contributrice du ManRepeller. Elle s'est ensuite rendu compte, en racontant l'histoire à ses proches, que ce phénomène était assez répandu.

Mais pourquoi épier la vie d'une personne avec qui on a coupé le contact? Anna Iovine propose trois types de réponses.

- La personne la joue stratégique

Si elle continue à vous stalker sur les réseaux c'est pour vous faire comprendre subtilement que vous êtes malgré tout toujours en bons termes, qu'elle pourrait vous dire bonjour si vous étiez amenés à vous croiser dans la rue ou dans un bar. Très diplomatique tout ca. Mais pas que ! Taylor Lorenz, journaliste spécialisé en resaux sociaux au The Daily Beast, que Iovine a interviewé, y voit aussi dans ce phénomène une certaine ambiguÏté. Pour lui, l'«orbiteur» vous garde dans les parages pour se laisser la possibilité de "vous envoyer un message sur les réseaux sociaux (et plus si affiinités) s'il veut mais sans avoir à vous parler régulièrement".

- La personne ne sait pas ce qu'elle veut...

... Ou ne sait pas utiliser les réseaux sociaux. Prenant un exemple personnel, Anna Iovine a demandé à l"'orbiteur" pourquoi il continuait à regarder [ses] stories s'il ne prenait pas la peine de répondre à [ses] textos. Ce à quoi il a répondu "Attends, mais tu sais voir qui regarde tes stories ?!" En omettant bien sûr, de répondre au "pourquoi" de la question.

- La personne est atteinte de FOMO (Fear Of Missing Out) c'est-à-dire l'angoisse de manquer quelque chose, phénomène typique chez les accros des réseaux sociaux

Si en surface le fait d' "orbiter" une personne peut paraître bizarre, il peut cacher quelque chose d'un peu plus profond. Avec l'avènement des réseaux sociaux et le voyeurisme auquel il contribue, on se sent obligé de se montrer sous son meilleur jour, d'être au courant de tout, le dernier lieu « hype », le dernier morceau « cool », et la dernière personne à la mode. En gros, vous êtes incroyable avec une vie géniale et c'est la raison pour laquelle cette personne ne peut s'empêcher de vous épier sur les réseaux sociaux. Même si la personne qui "orbite" ne veut pas de relation avec vous pour le moment, elle s'assure de maintenir un lien (en likant et commentant vos posts sans pour autant communiquer avec vous par sms) pour revenir plus facilement vers vous si les circonstances venaient à changer. Si elle décidait de se mettre en relation avec vous, après tout.