Relations On le sait, toutes les femmes ne sont pas égales lorsqu'il s'agit de l'orgasme. Mais selon une étude publiée dans le journal Archives of sexual behavior, les hétérosexuelles sont les moins bien loties.

 

Les chercheurs de l'université Chapman dans l'État de Indiana et l'Institut Kinsey ont mené une enquête à grande échelle sur 52 000 Américains de toutes les orientations sexuelles. Les résultats sont sans appel : si 95 % des hommes hétérosexuels disent atteindre l'orgasme à chaque relation, ce n'est pas le cas des femmes. Elles ne sont que 65 % à grimper régulièrement au 7e ciel. Mais ce qui pose question, c'est que ce chiffre grimpe à 86 % lorsqu'il s'agit d'une femme en couple avec une autre femme. Les hommes s'y prennent-ils mal ?

Pour expliquer cette différence, les chercheurs expliquent que "les femmes hétérosexuelles ne tiennent pas assez compte de leur propre plaisir". Mais aussi que les hommes "manquent de sensibilisation au plaisir féminin".

Les trois règles d'or

Face à ce constat, les auteurs de l'étude ont donc relevé trois pratiques qui permettraient de réduire cet écart. Il s'agit des baisers langoureux, de la stimulation génitale manuelle et du sexe oral. Rien de neuf à l'horizon et pourtant, dans la pratique, ces trois points ne sont pas toujours pris en compte.

Interrogée par The Guardian, la co-auteure de l'étude, Elisabeth Lloyd, explique que 30 % des hommes croient encore que "la pénétration est le meilleur moyen pour une femme d'atteindre l'orgasme". Or, parmi les femmes interrogées lors de l'enquête, seules un tiers disent jouir après un rapport uniquement vaginal. Elles sont par contre 80 % à connaître l'orgasme lorsque les "trois règles" sont respectées (et 91 % pour les lesbiennes). L'étude ajoute que parler au lit ou ailleurs peut également aider.