Relations

Mais on vous le concède, les lundis sont difficiles à vivre. La bonne nouvelle, c'est que celui-ci ne sera pas pire que les autres ! On vous explique tout.


Le troisième lundi du mois de janvier serait le jour le plus déprimant de l’année. Depuis quelques années, on le surnomme le Blue Monday. Cette date a été déterminée en 2005 par le psychologue Cliff Arnall, soi-disant professeur à l’Université de Cardiff, après avoir mis en rapport des paramètres comme la météo, la période post-fête, les dépenses de Noël.


Le Blue Monday n'existe pas !

En réalité, cette étude a été reprise à son compte avec l'accord du scientifique par une compagnie aérienne britannique en 2014, désireuse de motiver les gens à réserver un voyage au soleil, en 2014... Et le docteur Arnall a lui-même admis par la suite que son équation posée sur des variables comme les dettes, la motivation, le temps, l'incapacité à l'action et autres variables impossibles à quantifier pour tout un pays était complètement insensée.

Souriez, vous ne vivez pas le pire jour de l'année, ce qui est en soi une occasion pour se réjouir et surtout pour ne pas râler, puisque janvier en Belgique est un mois où l'on vous pousse à voir la vie du bon côté.


Cela dit, il ne faut pas être scientifique pour observer que cette période est plutôt démoralisante.

D'ailleurs, sans surprise, la moitié des Belges estiment que le jour de la semaine le moins agréable au travail est le lundi, le vendredi étant cité comme le jour de travail préféré, ressort-il d'une enquête de la société de ressources humaines Tempo-Team, réalisée en janvier 2016 auprès d'un échantillon représentatif de 1.000 travailleurs en Belgique.

"Le week-end apporte une sensation de grande liberté. Celui-ci terminé, c'est-à-dire le lundi, il faut à nouveau se plier aux tâches, horaires et rendez-vous. À ce moment, le caractère contraignant du travail prime le reste. Mais plus la semaine avance, plus les gens prennent conscience de la satisfaction qu'apporte l'activité professionnelle. L'épanouissement prend alors le pas sur la contrainte", explique Hans De Witte, professeur en psychologie du travail à la KUL, cité dans un communiqué. Selon lui un surplus de blues un lundi peut tout aussi bien se produire en novembre ou en décembre !


Voici de quoi passer cette journée (et même le mois) au mieux.


Lumière, lumière

Un Belge sur cinq souffre du ‘blues hivernal’ , un sentiment qui augmente dès que les jours raccourcissent… Pour compenser ce manque de lumière, il existe des cures de luminothérapie . L’Université de Liège a créé des luminettes, des lunettes lumineuses qui, portées 20 minutes par jour, “aident à lutter contre la dépression saisonnière mais aussi contre les troubles du sommeil, la fatigue chronique, le manque d’énergie, le décalage horaire”.

Et même si les journées ne sont pas toujours lumineuses en cette période, pensez à prendre l’air : il y a toujours plus de luminosité dehors qu'à l'intérieur. Et se fouetter un peu le sang en allant marcher, cela ne peut faire que du bien.


Du chocolat et autres péchés mignons

Le chocolat serait un antidépresseur naturel. Dès que vous avez un petit coup de blues, offrez-vous un carré de chocolat : 90% ou 70% c'est mieux mais le but c'est de s'offrir un peu de plaisir et vous pouvez fondre pour le chocolat au lait que vous aimez. Vous pouvez aussi vous offrir d'autres plaisirs que vous ne vous accordez pas habituellement : tout ce qui brise le train-train quotidien est un plus !


Planifiez vos prochaines vacances

C'est le bon moment pour s'évader dans sa tête (et profiter des prix grâce à des réservations précoces). Un week-end à la mer, une escapade dans les Ardennes ou un séjour à Val Thorens. Pensez à vos futurs projets, lancez-vous de nouveaux défis. En plus, penser plus loin que janvier, ça aide déjà à être dans l'énergie du printemps.


Pensez aux câlins

Ce faux Blue Monday précède la Journée Internationale des Câlins. Et pour une journée parfaite, il faut qu’elle se compose de 106 minutes de câlins (contre 36 minutes de travail). Vous savez ce qu’il vous reste à faire…


Ecoutez notre playlist du bonheur

Cela ne peut pas faire de mal, ça donne la pêche et quand on commence à chantonner, tout est gagné ! Elle est ici !