Relations

Ils font monter la température, le désir, l’excitation mutuelle et ils maximalisent l’intensité du rapport qui suit … alors comment expliquer que les préliminaires qui apportent tellement soient si souvent délaissés avec les années ?


Petite définition pour commencer : les préliminaires peuvent être définis comme étant l’ensemble des approches qui précèderont (généralement) le coït ou la pénétration en tant que telle.

Ils constituent la préparation mutuelle des corps au rapport sexuel par l’activation de nos différents sens : le toucher, l’odorat, l’ouïe, le goût et la vue. Ces derniers activeront ensuite les zones du cerveau ainsi que les zones érogènes de notre corps, permettant de ressentir physiquement l’augmentation de notre excitation. Cela provoquera alors l’érection chez l’homme et la lubrification chez la femme, les deux signes les plus significatifs de l’excitation.

Mais au-delà des aspects physiologiques, cette phase permet également aux partenaires de se connecter pleinement, de ressentir le désir mutuel s’installer et d’augmenter ainsi leur complicité.

Il existe deux grandes phases dans les préliminaires : la phase indirecte qui concerne les caresses sur l’ensemble du corps (hors zones érogènes) tels que les massages, les mots doux, les jeux de séduction, les regards, la sensualité, ou encore les baisers et la phase directe qui, comme son nom l’indique, concerne directement les zone érogènes au travers des caresses, de la masturbation mutuelle ou non, du cunnilingus, de la fellation, de la position « 69 », …

Ces deux phases permettent alors d’agir directement sur le désir et l’excitation des partenaires, avec pour seul objectif d’augmenter le plaisir, que ce soit au travers des préliminaires en tant que tels ou de la pénétration qui suivra.


Alors si cette étape apporte tellement, comment expliquer qu’elle soit souvent « zappée » avec les années ?

Si en début de relation les partenaires prennent le temps de faire augmenter leur désir au travers des préliminaires, avec les années, cette étape est malheureusement trop souvent mise de côté : par manque de temps, parce que la fatigue est déjà trop présente, par crainte de manquer de sommeil le lendemain, ou parce que c’est plus rapide de faire un « quicky »,autant de raisons qui sont exprimées par les partenaires qui, bien souvent, décrivent une perte de désir sexuel.

Il n’est pas rare, en effet, qu'en consultation, les couples, en décrivant une abstraction des préliminaires, parlent également d’une plus grande distance entre eux au quotidien : moins de baisers, moins de câlins, moins de contacts physiques, moins de moments de qualité en amoureux…


Qu’attendez-vous ?

Ne laissez pas cette distance prendre toute la place, car au plus on attend, au plus c’est difficile et au moins on sait comment faire « marche-arrière », un peu comme ce fameux « mode d’emploi » perdu …

En réinvestissant progressivement le contact physique d’une simple main dans le dos de l’autre, en se reconnectant au travers de caresses sur les zones non érogènes, vous sentirez déjà un apaisement et un rapprochement avec votre partenaire. C’est la dimension sensuelle qui est alors activée en douceur, de quoi reprendre confiance en soi et réaliser que, tout comme on n’oublie jamais comment faire du vélo, on peut retrouver le plaisir du contact avec l’autre.

Voici quelques préliminaires qui permettent d’y aller en douceur :

Les mots doux : ne l’oublions pas, les paroles agréables font partie des préliminaires. Ils mettent en confiance les partenaires sur ce qu’ils aiment, sur ce qu’ils apprécient chez l’autre … de quoi finalement donner les modes d’emploi respectifs !

Les caresses : pouvant aller de simples frôlements à la masturbation, les caresses font partie de ce qui est le plus apprécié tant par les hommes que par les femmes. Petit conseil : n’allez pas trop vite sur les zones érogènes, cela ne fera qu’augmenter le désir et donc le plaisir !

Les baisers : s’embrasser est l’activateur le plus puissant en matière d’excitation et de désir. Alors prenez le temps de vous embrasser sensuellement, mais aussi de parcourir le corps de l’autre avec vos lèvres … et ce jusqu’aux zones sexuelles si vous le sentez !

Quoi qu’il en soit, et quels que soient les préliminaires privilégiés, prendre ces petites minutes vous permettra de vous connecter l’un à l’autre, en mettant en place une phase de déconnexion avec le stress et les préoccupations du quotidien. Vous laisserez alors place aux sensations, au désir et donc au plaisir d’être ensemble. Cela vous apportera bien plus que quelques minutes de sommeil, je vous le garantis !


N‘oublions pas que les effets bénéfiques d’un rapport sexuel épanouissant perdurent pendant 2 à 3 jours ; période durant laquelle les partenaires se sentiront plus proches, plus complices et plus amoureux ! Alors pourquoi s’en priver ? Conseils d’une sexologue…