Relations

Un site pousse les personnes à ne plus se masturber, ce qui permettrait de rester en meilleure santé d'après eux. C'est faux ! les bienfaits de la masturbation sont nombreux.


No Fap : ce terme ne vous dit peut-être rien mais si on le traduit de l’anglais, il signifie pas de masturbation. Un site Internet lui est même dédié www.stopfap.org. On peut y lire par exemple : "Le but ultime n’est pas de faire de vous des moines bouddhistes mais de vous libérer de cette emprise qu’est la masturbation et qui est étroitement liée au visionnage de porno. Si vous souhaitez donc supprimer ou réduire drastiquement votre fréquence masturbatoire au profit de vraies relations sexuelles, ce site est fait pour vous ! Rejoignez des centaines d’autres personnes en cours de sevrage et prêtes à vous aider."

L’idée est de s’inscrire sur le site, de se créer un compte et de pouvoir faire partie de cette communauté stopfap. Ce compte donnera au participant son parcours et toutes ses statistiques concernant son sevrage à la masturbation. Quelques règles sont à respecter : "Pendant l’abstinence vous ne devez pas vous masturber. Vous pouvez en revanche avoir des rapports sexuels normaux. Les éjaculations (pollutions) nocturnes ne sont pas éliminatoires. Pour rester dans le classement vous devez pointer (dire si vous avez craqué ou non ainsi qu’un commentaire) régulièrement (idéalement tous les jours)." Ce site recense également tous les bénéfices tirés de ce sevrage : "gain de temps", "plus de confiance en vous", "plus de libido", "plus d’aisance et d’éloquence dans la prise de parole", "une voix plus grave, plus attirante" et bien d’autres. Les participants peuvent bénéficier d’un grade selon leur durée d’abstinence : Déchet : 1 jour, Capitaine : 3 mois, Général de corps d’armées : 10 mois et le graal, l’Empereur : 1 an et 1 mois.

La masturbation, c’est mal ?

Ce site Internet peut en effet le faire penser. Pourtant "il n’y a aucun danger à se masturber, à moins que la personne ait un problème cardiaque mais sinon il n’y a pas de problème", explique Soline d’Udekem psychologue et licenciée en sexologie. "C’est même recommandé. Comment une femme peut-elle avoir un orgasme si elle ne se connaît pas ? Après, chacun fait ce qu’il veut. Mais ce site crée un retour en arrière. Il y a un nombre incalculable de recherches scientifiques qui prouvent que lorsque tu te masturbes, tu es plus heureux, tu es en meilleure santé, tu as plus d’énergie, tu dors mieux. Lors de la masturbation, la personne libère des hormones qui font qu’elle est plus détendue."

Comme le rappelle notre psychologue, chacun est maître de son corps mais en aucun cas, la masturbation ne doit être vue comme quelque chose de mal. Elle fait partie intégrante de l’être humain et permet de mieux se connaître et donc de mieux jouir.