Cinéma Le studio Aardman va tourner la suite de son plus grand succès, Chicken Run.

Les films d’animation en stop motion, sublimés par le studio britannique Aardman, ont-ils encore un avenir au cinéma. On peut légitimement se poser la question devant la courbe de tendance inquiétante du box-office mondial. Depuis Chicken Run, en 2000, chaque nouveau long métrage animé par le studio de Peter Lord et Nick Park a réalisé des chiffres d’entrées inférieurs au précédent. Sans la moindre exception.

Et la chute prend de l’ampleur. Alors que Chicken Run avait engrangé 224,8 millions $, les deux dernières merveilles d’Aardman, Shaun le mouton et Cro Man, n’ont fait entrer dans les caisses que 106,2 millions $ et 49,4 millions $. Trop peu pour des projets d’un budget flirtant avec les 50 millions $.

Parce que la déprime ne fait pas partie de son vocabulaire, Peter Lord a opté pour une nouvelle stratégie. Celle des suites. Shaun le mouton 2 sortira déjà en 2019, avec un titre assez cocasse : Farmageddon. La contraction, en anglais, des mots ferme et Armageddon donne peut-être une petite indication sur les références des scénaristes.

Chicken Run 2 suivra dès la fin de ce tournage. À une date non encore déterminée selon The Hollywood Reporter, qui révèle l’information. Le retour de Ginger et Rocky dans le poulailler dont ils s’étaient échappés devrait à nouveau faire la part belle aux clins d’œil cinématographiques, mais sans doute plus à La Grande Évasion ou Psychose comme voici 18 ans.

Sam Fell (Souris City, La Légende de Despereaux ou L’Étrange Pouvoir de Norman) se chargera de filmer les 300 reproductions aviaires, sur base d’un scénario pondu par Karey Kirkpatrick (Les Chroniques de Spidewick, Les Schtroumpfs 2) et le nouveau venu John O’Farrell. Rien n’a filtré sur le nouveau récit jusqu’à présent. Mais il est une seule certitude, c’en est fini pour les poules de se sentir comme des coqs en pâte. L’aventure les appelle à nouveau. Pour croquer à nouveau le succès à pleines dents.