Cinéma Plaisant, intelligent et sympa

BRUXELLES Une bien drôle de surprise attend Elvira et ses deux soeurs, Jimena et Sol, en visite chez leur mère Sofia, grande pianiste et récemment divorcée de son médecin de mari: elle est à nouveau amoureuse! Que la nouvelle conquête soit beaucoup plus jeune qu'elle et que ses origines soient situées en République tchèque passent encore. Mais que l'intéressé soit en réalité... une intéressée perturbe bien davantage. Bigre: maman est devenue lesbienne. Mais est-elle réellement bien dans sa tête? Les trois filles vont se mettre en tête de piéger l'intruse et de ramener leur maman sur le droit chemin...

Ecrit et réalisé par Inès Paris et Daniela Fejerman, produit par Beatriz de la Gandara, A mi madre le gustan la mujeres est, à n'en point douter, un film de femmes, et une sorte de synthèse sur l'évolution de l'homosexualité féminine. Ce qui est plaisant, c'est le ton à la fois comique et sarcastique qui caractérise l'ouvrage sans toutefois entraîner celui-ci dans la caricature. Bien au contraire, le récit n'hésite pas à remettre les choses en place avec une sorte de bon sens et d'humanisme débordant largement le cadre affectif de départ.

Bref, A mi madre... est un film à la fois plaisant, intelligent et sympathique, qui témoigne une fois encore de la richesse actuelle d'un cinéma ibérique qui déborde de ses frontières culturelles sans dénigrer ses racines. Avec Rosa Maria Sarda, Eliska Sirova, Leonor Watlinf, Silvia Abaascal et Maria Pujalte. La musique est signée Juan Bardem.

Le film sur Cinebel


© La Dernière Heure 2004