Cinéma Alors que les révélations de scandales sexuels se multiplient dans le milieu du cinéma, mais pas seulement, c'est au tour d'Alexandra Lamy de venir ajouter un témoignage qui abonde dans le sens des révélations des dernières semaines.

Dans une interview accordée à nos confères de Télé Star, l'actrice française a donné un avis explicite et limpide sur la question. "Se faire peloter sur un plateau, ça a toujours existé" affirme celle qui s'est révélée au grand public aux côtés de Jean Dujardin dans Un gars, une fille

"Ces types disent : 'Oh ça va, je rigole!' OK, ils rigolent... Mais ça les ferait rire s'il s'agissait de leur fille?"

S'étant fait forte de défendre les droits des femmes, la comédienne de 46 ans espère que la multiplication des scandales révélés, bien qu'elle soit nécessaire, ne finisse pas par lasser le grand public "et que ça [ne] retombe comme un soufflé".

"Ça fait deux mille ans que les femmes se taisent, alors, forcément aujourd'hui, c'est près d'une sur deux, touchée par le harcèlement ou le viol, qui s'exprime. Il faut que la parole se libère pour qu'on arrive enfin à se faire respecter."

Elle révèle en outre avoir voulu inverser les rôles sur le tournage de Par instinct, où elle avait pour ambition de filmer la réaction des hommes si des femmes les pelotaient après leur avoir fait la bise.

Et de conclure par un conseil aux jeunes comédiennes qui ne doivent "pas se laisser impressionner et se protéger le plus possible". Quitte à, comme le fait sa fille de 20 ans Chloé, "remettre le harceleur à sa place et lui ficher la honte devant tout le monde".