Cinéma

Le début de la projection du premier film Netflix à Cannes, "Ojka", a été mouvementé vendredi matin et à dû être interrompu pendant 7 à 8 minutes en raison d'un problème technique, a constaté un journaliste sur place.

Le rideau n'était pas complètemennt levé sur l'écran, cachant le haut des images du film, comme par exemple la tête de l'actrice Tilda Swinton.

Dans la salle, sifflets et applaudissements ont fusé pour alerter les techniciens du grand théâtre Lumière où avaient pris place de très nombreux spectateurs pour cette première d'un film Netflix en compétition officielle, un événement attendu et controversé.

"Ha! c'est vraiment pas fait pour le cinéma", s'est exclamé un spectateur dans une allusion à la plateforme américaine tandis qu'un autre critiquait "une bande d'incompétents".

Tout au début de la projection, le logo Netflix avait été accueilli par des sifflets, selon la même source.

Netflix débarque sur la Croisette

C’est un signe des temps. Cette année, Netflix vole la vedette a tout le monde sur la Croisette. Par la grâce de deux de ses films repris en sélection officielle. Mais ni Okja de Bong Joon-ho ni The Meyerowitz Stories de Noah Baumbach ne sortiront en salle.

Un camouflet pour le Festival, qui a dû modifier son règlement pour que cela ne se reproduise plus et pour ménager l’industrie du cinéma, furibarde de la publicité faite à la plate-forme.