Balasko adore les méchantes

Dominique Deprêtre Publié le - Mis à jour le

Cinéma Un crime au paradis révèle une autre facette de son talent

Découvrez la bande annonce en version quicktime

MONS Dernier film de Jean Becker, Un crime au paradis a mis - en beauté! - un terme du Festival du Film d'Amour, vendredi soir. En vedette, la toujours pétulante Josiane Balasko qui hérite en l'occurrence de l'un des rôles les plus marquants de sa carrière: celui de Lulu, une épouse hideuse et renfermée qui empoisonne la vie du malheureux Jacques Villeret au point de pousser celui-ci au meurtre Tiré d'un sujet original de Sacha Guitry, Un crime au paradis renoue avec une tradition du cinéma français que l'on croyait perdue à jamais.
`Il est vrai que ce film est devenu atypique dans le cinéma français d'aujourd'hui, mais quelle bouffée d'air frais! Moi, j'adore toujours le cinéma des Grémillon et Carné´ commente d'entrée de jeu la comédienne qui évoque sa première rencontre avec Jean Becker.
`Cela se passait à une réception. Tout d'un coup, je le vois venir vers moi en disant: Est-ce que je peux vous parler? Déjà là, je sentais venir quelque chose. Becker qui veut me parler, ce n'est pas pour discuter de gastronomie. Il m'a parlé d'un truc qu'il avait sur le feu . Je lui ai dit que ça m'intéressait beaucoup. Car dans ma carrière, je n'avais jamais joué une méchante, une vraie peste comme Lulu.´

Tout juste pouvait-on retenir Signes extérieurs de richesse `Un personnage antipathique au départ, mais qui perdait ce côté-là au fil du récit. Je me souviens aussi du rôle d'une personne désagréable dans Papy fait de la résistance. Mais il ne s'agissait là que d'une petite apparition. Rien de comparable à Lulu
A la question de savoir s'il est aisé de jouer un tel personnage, Josiane Balasko répond de façon nuancée: `C'est surtout une question d'énergie. Heureusement j'en ai beaucoup! (Rires) J'avoue que c'est fatigant, car il faut tenir le rythme et l'intensité du personnage, mais sans jamais en faire trop, parce là, on tombe dans la caricature. Chez Lulu, c'est le quotidien qui est épouvantable, et ce quotidien doit rester crédible
Le tournage ne fut toutefois pas aussi éprouvant que le rôle en lui-même. `La plus grande partie du film s'est tournée dans le Beaujolais, qui est vraiment une très belle région. Toute l'équipe était installée dans un manoir, et je peux vous dire que les dîners du soir se passaient mieux qu'au matin dans le tournage!´
Heureusement pour Jacques Villeret! `On s'est croisé assez récemment sur le tournage des Acteurs de Bertrand Blier, mais c'est la première fois qu'on travaille vraiment ensemble. Ce fut un régal dans la mesure où il connaît admirablement son métier.´
L'un des moments les plus savoureux du film met face à face Josiane Balasko et Dominique Lavanant. De quoi rappeler les grands moments du Splendid.
`J'ai effectivement beaucoup travaillé avec Dominique qui trouve ici un rôle sur mesure qui lui va évidemment comme un gant. Au hasard des tournages, je revois régulièrement des anciens du Splendid et c'est toujours avec un plaisir énorme. Je crois qu'il serait difficile, toutefois, de réunir à nouveau l'ensemble de la troupe. Il serait difficile, je pense, d'offrir un rôle équivalent à chacun, compte tenu de l'évolution de nos carrières. Il y aurait là un problème d' égalité ´
Après Un crime au paradis, Josiane Balako vient d'achever le tournage de Absolument fabuleux film de Gabriel Aghion, un film tiré d'une série anglo-saxonne à succès.
`J'y incarne une vraie givrée, mais dans un style qui se trouve à l'opposé de celui de Lulu.´
Enfin, si on lui demande s'il existe encore un rôle qu'elle rêve de jouer, Balasko répond: `J'ai toujours rêvé de jouer Jeanne d'Arc, mais je pense que j'ai passé l'âge, malheureusement, sauf si ça s'appelle Le retour (Rires) A défaut, je me verrais bien dans le rôle d'une grande criminelle. J'avoue avoir pris un plaisir jubilatoire à jouer la scène où je prépare le poison pour Villeret!´

Dominique Deprêtre