Cinéma Anne Fontaine revisite le conte des frères Grimm dans une version coquine.

Allez savoir pourquoi, les détournements égrillards de Blanche-Neige prennent souvent un petit accent belge. Picha avait ouvert la voie avec son salace Blanche-Neige la suite, et Anne Fontaine prend le relais dans une version lubrique à laquelle participe Benoît Poelvoorde.

La réalisatrice de Perfect Mothers, La fille de Monaco, Nathalie ou Gemma Bovery, toujours très inspirée lorsqu’il s’agit d’apporter un regard neuf sur la vie sexuelle des femmes, vient d’entamer le tournage de Blanche comme neige en s’inspirant librement du conte des frères Grimm. À la mort de son père, Claire (amusante référence au teint pâle de l’héroïne) continue à travailler dans l’hôtel familial sous le joug de Maud, une belle-mère tyrannique. Et jalouse. Des traits de caractère loin de s’adoucir lorsqu’elle se rend compte que son amant en pince sévèrement pour sa bru.

Chassée, Claire trouve refuge dans une ferme tenue par sept "princes" qui tombent tous sous son charme. Et lui font découvrir le plaisir de braver les interdits d’une éducation rigoriste. Et entre les sept, elle ne sait qui choisir… "C’est une comédie assez érotique qui joue de manière contemporaine avec Blanche-Neige et sept hommes (qui ne sont pas des nains)", note la réalisatrice. Qui compte explorer "la sensualité et des rapports différents avec des hommes qu’elle va aussi révéler".

Le casting est à la hauteur de l’événement. Blanche-Neige sera incarnée par Lou de Laâge (Prix Romy Schneider 2016 pour Les innocentes d’Anne Fontaine), l’infâme marâtre par Isabelle Huppert et les sept prétendants par Jonathan Cohen, Benoît Poelvoorde (déjà dirigé par Anne Fontaine dans Mon pire cauchemar : il y était alors amoureux d’Isabelle Huppert), Vincent Macaigne, Charles Berling, Richard Fréchette, Pablo Pauly et Damien Bonnard.

Le tournage s’achèvera fin mai. La date de sortie n’est pas encore fixée, mais ce sera un événement, à coup sûr.