Cinéma C'est pas parce qu'on a eu un Oscar qu'on ne peut pas faire n'importe quoi...

LOS ANGELES Un an après le tournage de Snow Dogs, Cuba Gooding Jr grelotte toujours. Il a même la goutte au nez. Si c'est pour la promo, c'est plutôt bien réussi...
`Je n'ai jamais eu aussi froid de toute ma vie! Je portais des caleçons longs, plusieurs pulls de laine, une combinaison de ski et une parka par-dessus le tout... et je gelais toujours. En plus, je devais changer de veste régulièrement parce que les chiens avaient été entraînés pour me sauter dessus et mordre ma veste lorsque celle-ci était rouge. Pour les driller, ils avaient mis de la viande dans les doublures et les chiens adoraient jouer à Trouve la viande. On a utilisé une quarantaine de vestes rouges!´

On comprend mieux l'utilité des couches...
`Non, non, ils sont bien dressés, il n'y a pas eu d'accident. Je n'avais pas peur, seulement un peu d'appréhension... Ces chiens étaient extraordinaires, ils ne demandaient qu'à jouer. Ils m'ont appris la patience. C'est un excellent exercice pour un acteur qui doit jouer avec ses partenaires, être à leur écoute, être généreux. Avec les chiens, faut vraiment partager la couverture! Cela dit, j'avais un peu l'habitude. Nous avons eu un couple de danois à la maison. La femelle a eu 11 chiots. J'ai aidé à les mettre au monde et je m'en suis occupé pendant quatre mois. Vous imaginez combien les canines, ça me connaît...´

Mais ce n'est pas parce qu'on adore les chiens qu'on accepte un tel film. Beaucoup, aux USA, se demandent pourquoi un oscarisé comme vous perd son temps dans une comédie aussi... inconsistante.
`C'est vrai, je suis un oscarisé. Mais je suis un homme avant tout. J'ai fait ce film pour mes gosses. C'est le genre de comédies familiales que nous allons voir ensemble. J'ai l'habitude de ce genre de réflexion. Quand on a su que j'allais jouer dans Jerry Maguire, certains ont dit que c'était un mauvais choix car j'étais trop petit pour jouer un footballeur! Mais ma carrière est comme une peinture avec différentes couleurs qui sont mes différents films. Je ne sais pas à quoi ressemblera la toile une fois terminée, je ne le saurai jamais, mais l'intérêt est de mettre chaque fois une autre touche. Et je suis fier de ce film-ci comme des autres, c'est mon job.´

Vos prochains films, notamment Boat Trip avec Roger Moore, seront aussi des comédies. Les temps sont durs et il faut faire rire ?
`Ce sont davantage les rôles qui me mènent que l'inverse. Quand l'opportunité se présente, je la saisis. J'aime les histoires universelles. J'aime faire rire, mais j'ai aussi joué dans Men of honnor. Je fais de plus en plus de trucs commerciaux car j'ai envie de rencontrer des tas de réalisateurs différents. Depuis le 11 septembre 2001, ma perception de la vie a changé. Je veux être heureux. Il faut qu'il y ait une bonne ambiance sur le tournage - il m'est arrivé de quitter un plateau pour ça. Ce qu'on reçoit est très précieux, il faut le chérir et en profiter. Je refuse aussi beaucoup de scénarios car j'estime, comme homme et comme acteur, avoir des responsabilités morales.´

© La Dernière Heure 2002