Cinéma Les utilisateurs d'Adobe Première ou After Effects voient ici disparaître une partie de leur savoir faire, déjà désolé pour eux. 

"Aujourd'hui, au cinéma, il est possible de créer à peu près n'importe quoi". Voilà comment démarre la vidéo de Roy Perker sur Vimeo reprise et traduite par le Huffington Post. Le jeune homme tente d'expliquer certains trucs utilisés aussi bien par les grandes productions que par les petits bricoleurs de vidéo. Parmi ceux-ci, il y a bien sûr le "keying" mieux connu sous le nom de sa technique, celle du fond vert. C'est ce qui permet de dégager une personne ou un objet en avant-plan de son arrière plan pour afficher autre chose derrière lui. Cette technique, vous la voyez en action tous les jours, peut-être sans le savoir, lors de bulletins météo. C'est ce qui permet d'afficher les des cartes de la Belgique en mouvement derrière le présentateur.

Autre technique, celle du "tracking" en deux ou en trois dimensions. A l'aide de repères placés sur les contours d'un corps ou de n'importe quelle autre forme, un ordinateur peut alors recréer un nouveau décor, basé sur cette forme et en ajoutant des mouvements de caméras, par exemple. D'un point de vue concret, c'est une technique qui est utilisée dans certains dessins animés, quand un humain se balade dans un décor fantastique.

Si cet univers vous intéresse, la vidéo ci-dessous vous intéressera aussi. Et comme l'explique Roy Perker, les effets peuvent être parfois complètement gros et gras (un monstre apparaît), mais aussi bien pensés voire imperceptibles comme de la reconstitution de décor... comme c'est le cas dans cette vidéo.