Cinéma Un passage des planches au cinéma réussi

BRUXELLES Bernard et Adrien sont les meilleurs amis du monde. Et aussi les meilleurs associés du monde. Ils partagent, à Paris, un cabinet d'architecte qui marche bien et semblent, l'un et l'autre, promis à un bel avenir. Ce soir Bernard va fêter ses 40 ans et il est sûr que sa femme lui a préparé une petite surprise. D'ailleurs, pour en avoir le coeur net, il tente de tirer les vers du nez de son copain, forcément invité. Las! Adrien est obligé de lui avouer qu'il ne pourra pas être de la partie puisqu'il est dans l'obligation d'assister au dîner mensuel de son club. Cette nouvelle bouleverse Bernard au-delà de toute raison. Il n'aura, dès lors, plus qu'une idée en tête: devenir, lui aussi, membre des hérissons.

Créée au théâtre, l'an dernier, la pièce claustrophobe de Fabrice Roger-Lacan passe plutôt bien la phase d'adaptation au grand écran et ce grâce à la réalisation créative de Frédéric Jardin (pourtant responsable du calamiteux Les frères Soeur) qui saisit toutes les occasions pour faire prendre l'air à ses deux personnages.
Il n'en reste pas moins que la force comique apportée par le face à face des deux hommes sur les planches s'essouffle un peu au cinéma au profit d'une noirceur accentuée. Un film jubilatoire malgré tout.

© La Dernière Heure 2002