Cinéma

L'astrologue-animateur, 35 ans, a connu une carrière fulgurante, interrompue par la maladie

PARIS Devin et séropositif, Didier Derlich s'estimait doublement victime des `mentalités hostiles´ dans son livre-confession publié en 1997, Le vivre pour le croire (chez Hachette). Où il confiait son parcours du combattant de voyant maudit qui annonça publiquement sa maladie le 6 octobre 1995, à l'antenne de RTL. Mais qui conservait un `caractère de battant´

Dans la nuit de vendredi à samedi, pourtant, ses forces l'ont abandonné. Il s'est éteint d'une embolie pulmonaire due au sida à l'hôpital américain de Neuilly.

C'est sur les ondes de RTL, à Paris, qu'il débuta voici une dizaine d'années, succédant à Jean Rignac aux commandes de l'horoscope quotidien. Depuis lors, il n'a plus quitté l'antenne. Ses dernières prévisions astrales, préenregistrées, ayant été diffusées vendredi matin.

Didier Derlich signait également des conseils en direct des astres, en bonnes ou mauvaises conjonctions, dans différentes publications: des magazines de presse écrite et des livres annuels, signe par signe.

Avec Foucault et Drucker

Ce Taureau ascendant Sagittaire anima également une émission quotidienne de voyance et consultations live au micro de RTL toujours, Intuitions. Jusqu'au jour où il décida d'annoncer à tous quel mal le rongeait et qu'il souhaitait mettre un terme à ce rendez-vous radio. Histoire de se consacrer à sa vie privée (tout en conservant l'horoscope). `La vie continue´, avait-il déclaré, voulant `faire passer un message d'espoir´ aux personnes séropositives.

Astrologue également très couru sur les petits écrans, au début des années 90, il travailla avec Jean-Pierre Foucault dans Sacrée soirée sur TF 1, puis avec Michel Drucker dans Studio Gabriel sur France 2. Voici tout juste quatre ans, il devait par ailleurs revenir dans les lucarnes belges, à RTL-TVI. Durant l'été 1996, Didier Derlich préparait en duo avec Sabine Mathus une émission de voyance similaire à celle qu'il faisait auparavant à la radio. Brusquement, une semaine avant la première prévue en septembre, la chaîne de l'avenue Ariane a choisi de déprogrammer le rendez-vous. Dans des circonstances plutôt nébuleuses.

C'est dans sa région d'origine, l'Allier que l'astrologue-animateur sera inhumé ultérieurement.