Cinéma

L'actrice américaine Alyssa Milano, qui s'est fait connaître grâce à la série "Madame est servie", incite toutes les femmes victimes de harcèlement sexuel à témoigner sur Twitter en utilisant le mot-clef "#MeToo" (#MoiAussi), une initiative qui a rencontré un formidable écho dans le contexte de l'affaire Weinstein.

"Si vous avez été harcelée ou agressée sexuellement, écrivez +moi aussi+ dans votre réponse à ce Tweet", a lancé Alyssa Milano depuis son compte @Alyssa_Milano.

En un rien de temps, "#MeToo" s'est hissé ce week-end tout en haut des "trending topics", le classement des sujets les plus discutés sur le réseau social, avec plus de 27.000 réponses.

En France, un appel semblable à dénoncer le harcèlement sexuel au travail est lui aussi devenu viral ces derniers jours sur Twitter. Sous le mot-clef #balancetonporc, la journaliste Sandra Muller invite à raconter, "en donnant le nom et les détails, un harceleur sexuel que tu as connu dans ton boulot".

L'initiative d'Alyssa Milano a rencontré un fort écho auprès d'anonymes qui semblent, par ce biais, évoquer pour la première fois leur expérience en public.

Dans son Tweet, Amy Christensen dit, par exemple, avoir été "agressée sexuellement par un membre de ma famille, violée quand j'étais enfant, puis à l'âge adulte. Je suis devenue toxicomane, puis je m'en suis sortie. N'abandonnez jamais. #MoiAussi, je suis là".

Ces initiatives destinées à libérer la parole des femmes victimes de harcèlement et d'agression sexuelles font suite aux accusations visant le producteur de cinéma américain Harvey Weinstein.

Alyssa Milano n'accuse pas M. Weinstein de l'avoir agressée sexuellement.

Celui qui a longtemps fait la pluie et le beau temps à Hollywood est accusé de viol, d'agression ou de harcèlement sexuel par de nombreuses actrices, certaines mondialement connues, qui, depuis quelques jours, ont décidé de briser le silence sur un comportement qui dure depuis des années.

M. Weinstein a nié toutes les accusations de relations sexuelles non consenties.