Cinéma Les petites phrases désopilantes ou trash de la soirée des Magritte.

C’est une habitude : aux Magritte, personne ne se prend vraiment au sérieux. Et surtout pas les personnalités qui ont animé la soirée…

François Damiens : "J’ai mis mon beau smoking, pour rehausser le niveau (sourire). Je ne suis pas trop famille (du cinéma belge), mais avec Cécile de France, on s’est tout de suite bien entendu."

Alex Vizorek : "Je ne suis pas nommé. C’est la seule grosse erreur des Magritte. C’est peut-être dû au fait que je n’ai pas été extrêmement présent dans les films cette année. Mais peut-être l’année prochaine…" Avec un rôle de maître de cérémonie en plus ? "C’est énormément de travail ! Mais j’aimerais bien. C’est une superbe cérémonie, et il n’y a qu’en Belgique qu’on dispose d’une telle liberté de parole." Trash. Puis, il a flingué Theo Francken, qu’il imagine scénariser Chez nous. "Je parle de la RTBF et le décor tombe…" Ou "Il y a la violence froide d’ Amour , si ce n’est qu’Emmanuelle Riva a avantageusement été remplacée par un poulpe."

Cathy Immelen, faisant mine de recevoir le trophée : "Je remercie les Magritte pour ce prix qui récompense le travail de toute une vie. Je remercie ma maman et tous mes compatriotes de la région liégeoise… Ah, on me dit qu’il faut que je laisse la place à Fabrizio Rongione."

Absent, Soufiane Chilah a fait lire un message pour son prix de l’espoir masculin pour Dode Hoek : "Ce prix ne me rendra pas meilleur acteur, mais c’est un encouragement à continuer. Merci de m’avoir aidé à prendre 15 kilos en si peu de temps. Vive le cinéma belge."

Solange Cicurel (meilleur premier film pour Faut pas lui dire) : "C’est difficile de trouver des femmes pour jouer la comédie. On préfère souvent les drames. Je vous remercie d’avoir choisi un feel good movie."

Sébastien Houbani, l’acteur (français) de Noces au moment d’annoncer les nominés pour la meilleure image : "Ce n’est que la huitième édition, laisse-leur le temps de s’organiser…"

Mourade Zeguendi, qui présente les courts métrages : "Ça va, tout le monde a eu le temps de pisser pendant la pub ? J’en profite parce que je ne vois pas souvent de professionnels… J’aimerais bien jouer Donald Trump. Est-ce que je suis crédible ? Parce que là, j’ai l’impression d’être le fils caché de Jérémie Renier et de Charlie Dupont. Jouer le Premier ministre belge, c’est difficile : pour un myope avec une calvitie, il me faut un coach." Il a ensuite qualifié Didier Reynders de "George Clooney du vol-au-vent…"

Ann Sirot (réalisatrice du meilleur court, Thelma) : "Je suis très fière d’être la première femme à recevoir le Magritte dans cette catégorie. Et je sais que c’est le début d’une très longue liste. Il y a trop de femmes de talent dans ce pays pour qu’elles ne soient pas reconnues."

Alison Wheeler, qui annonce les nominations pour la musique : "Je suis fan de la Belgique, je regarde toujours Faites entrer l’accusé. J’adore Magritte, l’inventeur de Ceci n’est pas une pipe, qui a depuis inspiré tant de personnes dans le monde du cinéma."