Cinéma Le réalisateur des Toy Story est accusé de comportements déplacés.

John Lasseter, réalisateur des trilogies Toy Story et Cars et cofondateur de Pixar, ne reprendra pas son poste au sein du studio et de sa maison-mère Disney, après sa mise en congé fin novembre. Six semaines après le déclenchement de l’affaire Weinstein, John Lasseter avait fait l’objet de plaintes pour comportements déplacés, notamment pour des étreintes prolongées avec certaines collaboratrices et des commentaires déplacés sur le physique , selon une enquête du magazine The Hollywood Reporter publié en novembre.

Le groupe Disney a annoncé vendredi que John Lasseter ne reprendrait pas son poste de directeur artistique de Pixar Animation Studios et de Walt Disney Animation Studios. Il exercera un rôle de "consultant" jusqu’à la fin de l’année.

La fin d’une carrière majeure

À 61 ans, cette décision pourrait marquer la fin de la carrière de cette figure majeure de l’animation mondiale des trente-cinq dernières années. Avec Ed Catmull, l’autre cofondateur de Pixar en 1986, John Lasseter a été le pionnier et le promoteur de l’animation en images de synthèse. Il en a signé les premiers courts métrages (Les Aventures d’André et Wally B. en 1984, Luxo Jr. en 1986…) et longs métrages (Toy Story en 1995). Au sein de Pixar, John Lasseter a réalisé cinq longs métrages (les trois Toy Story et les deux premiers Cars) et produit ou co-produit la totalité des films du studio ainsi que ceux produits par Walt Disney Animation depuis 2009.

Dans son communiqué, Robert Iger, le PDG du groupe Disney, n’a pas évoqué directement les raisons du départ de John Lasseter. Il a préféré rappeler combien il a "réinventé l’animation" et démontré un art du récit avec des "histoires majeures qui resteront éternelles". Il a aussi souligné - à juste titre - que John Lasseter laisse derrière lui une équipe d’artistes et de réalisateurs majeurs, qu’il avait constituée au fil des ans.

La direction de Disney n’a pas annoncé qui remplacera John Lasseter. Selon le New York Times, Jennifer Lee, réalisatrice de Frozen, pourrait prendre sa place chez Disney tandis que Pete Docter, un des réalisateurs historiques de films Pixar (Monsters et Cie, Là-haut ou Vice & Versa), devrait accéder à de nouvelles responsabilités au sein du studio.

Un studio divisé

Cette annonce survient à deux semaines de la sortie mondiale, le 20 juin, du film Les Indestructibles 2 de Brad Bird, dernière production Pixar/Disney en date. John Lasseter y est encore crédité au générique comme co-producteur exécutif. Durant la première des Indestructibles 2, alors que les applaudissements accompagnent généralement les noms des employés du studio qui apparaissent au générique, celui de John Lasseter a suscité plus de fraîcheur dans la salle, rapporte la presse américaine.

Si les accusations portées à l’encontre de John Lasseter n’ont pas la gravité des faits reprochés à Harvey Weinstein, elles ont néanmoins provoqué, selon la presse américaine, un schisme au sein de Pixar. Aux yeux de certains, rapporte le New York Times, il serait une victime collatérale du mouvement engendré par l’affaire Weinstein.

Plusieurs femmes, travaillant ou ayant travaillé pour Pixar, ont dénoncé un relent de culture machiste et une inégalité de traitement des femmes et des minorités que le producteur et l’âme artistique du studio n’avait pas enrayé et, selon certaines sources des médias américains, aurait contribué à entretenir par son attitude. Mais son aura artistique demeurait intacte.

Certains redoutent que sa mise à l’écart porte préjudice au studio et entraîne une chute du cours des actions Pixar et Disney - ce qui explique sans doute que l’annonce soit survenue à la veille d’un week-end afin d’en atténuer l’impact.