Cinéma Elle a tenté de voler la vedette aux 82 femmes présentes sur le tapis rouge pour #MeToo avec une robe qui ne cachait rien.

Kendall Jenner a-t-elle bien perçu l’ampleur du mouvement #MeToo qui balaie la Croisette et la société dans son ensemble ? Ou alors, les habitudes de la famille Kardashian sont-elles trop ancrées pour qu’il lui vienne à l’esprit de porter, de temps en temps, une tenue un tant soit peu habillée ?

Ce samedi soir, le Festival de Cannes avait décidé de mettre les femmes à l’honneur. Quatre-vingt-deux actrices et réalisatrices ont occupé, sans la moindre présence masculine, le tapis rouge. Quatre-vingt-deux, comme le nombre de films de réalisatrices sélectionnés à Cannes depuis sa création, contre 1.688 signés par des hommes. Parmi les personnalités, on pouvait reconnaître Jane Fonda, Marion Cotillard, Claudia Cardinale, Salma Hayek, Leila Bekhti, Cate Blanchett, Clotilde Courau ou Agnès Varda, pour n’en citer que quelques-unes. Toutes unies pour réclamer l’égalité hommes-femmes.


La plupart étaient en noir. Dans le but de dénoncer le harcèlement sexuel dont de nombreuses actrices ont été victimes. Dans ce contexte très particulier, Kendall Jenner, elle, a opté pour la robe blanche totalement transparente. Qui mettait bien en valeur ses seins. De quoi affoler les photographes et les spectateurs amassés au bas des marches, mais dans les circonstances présentes, tenter de voler la vedette aux 82 stars en dévoilant la totalité de son corps, cela manque franchement d’élégance.

© AFP