Cinéma Michel Jonasz, François Troukens, Samuel Benchetrit, Bouli Lanners, Olivier Gourmet, Anne Marivin ou Lina Doillon tournent chez nous. Petit tour d’horizon.

Le soleil revient en Belgique ce week-end, les barbecues vont (enfin) chauffer et... les caméras aussi. Car notre petit pays se transforme plus que jamais en grand décor de cinéma pendant l’été. Et c’est loin d’être fini.

Baby phone. Jusqu’au 27 août, Olivier Casas tourne son tout premier long métrage à Schaerbeek. Une comédie à la Bacri-Jaoui, sur deux amis qui vont méchamment pourrir l’ambiance en oubliant que toutes les horreurs qu’ils débitent dans la chambre d’un bébé sont entendues par tous à cause du baby phone. Le casting est à la hauteur des attentes : Anne Marivin, Michel Jonasz (oui, le chanteur), Pascal Demolon, Barbara Schulz, Medi Sadoun ou Marie-Christine Adam. Sortie en salle en mars 2017.

Tueurs, la stratégie de la tension. L’ex-truand François Troukens, présentateur d’Un crime parfait sur RTL-TVi, a commencé le tournage de son premier film le 1er août (après un court-métrage très remarqué). Il durera jusqu’au 30 septembre, à Charleroi et Verviers notamment. Inspiré par les Tueries du Brabant, ce thriller s’intéresse à un braqueur accusé, à tort, de faire partie d’une bande de flingueurs fous, et qui va devoir prouver son innocence. Le casting est impressionnant : Olivier Gourmet, Lubna Azabal, Bouli Lanners, Johan Leysen, Natacha Régnier et Anne Coesens. Sortie prévue l’année prochaine.

Drôle de père. Deux ans après ses débuts remarqués (La tête la première, sélectionné à Cannes), Amélie Van Elmbt a entamé à Namur, Marchin et Bruxelles, le tournage d’une comédie sur les trois journées passées par un père avec sa fille qu’il ne connaît absolument pas. Il s’est achevé hier. Thomas Blanchard et la fille de Jacques Doillon, Lina, sont les têtes d’affiche.

Rattrapage. Le réalisateur de 16 ans et plus, Tristan Séguéla (le fils de Jacques Séguéla) a posé ses caméras chez nous et ne les retirera que le 9 septembre, après avoir arpenté le Summer Festival à Anvers, l’Institut Paul-Henri Spaak à Bruxelles, une autoroute près de Mons et les beaux quartiers de Gembloux. Rattrapage relate l’histoire d’un ado coincé par des cours de rattrapage alors qu’il rêve de se rendre à Tomorrowland. Seul son génial petit frère peut l’aider à résoudre cette équation. Anthony Sonigo (Camille Redouble, Les Beaux Gosses), Jimmy Labeeu, Tanguy Onakoy et Max Baissette de Malglaive sont à l’affiche.

Chien. Habitué de filmer hors des sentiers battus, Samuel Benchetrit (J’ai toujours rêvé d’être un gangster) va suivre les mésaventures du pauvre Vincent Macaigne, qui mène une vie de chien. Les premières prises de vues sont programmées en octobre à Bruxelles.


Nouvelle terre d’accueil des séries

Nos décors sont prisés sur les petits écrans… belges et français. Silence, ça tourne dans le plat pays !

Soyons honnêtes : il n’a pas vraiment fallu attendre le succès d’une ou deux séries issues du Fonds Fédération Wallonie-Bruxelles, La Trêve et Ennemi Public , pour que nos voisins aient envie d’installer les décors de leurs séries télé chez nous… Mais tout de même, il souffle pour l’instant sur nos contrées un vent de positivisme autour de la fiction. Et ce n’est pas la météo médiocre de cet été qui a freiné cet enthousiasme…

La forêt : cette coproduction RTBF et France 3 s’est installée depuis le mois de juillet dans le Brabant wallon (et un peu à Bruxelles). Ce thriller, sur la disparition de deux jeunes filles, peut compter sur un casting 5 étoiles : Frédéric Diefenthal (Taxi), Samuel Labarthe (Les petits meurtres d’Agatha Christie) ou encore le Belge Patrick Ridremont.

Zone blanche : le Brabant wallon et Bruxelles ont été une nouvelle fois choisis pour une production française. Actuellement en tournage, cette série policière en 8 épisodes de 52 minutes sera dans les prochains mois diffusée sur France 2 et sur la RTBF. De nouvelles enquêtes criminelles autour de mystérieuses disparitions qui parient sur un casting audacieux : Suliane Brahim (de la Comédie française) dans le rôle principal féminin et Hubert Delattre (vu dans Malaterra) à ses côtés.

Les Pionniers : la première des deux prochaines séries 100 % belges issues du Fonds Fédération Wallonie-Bruxelles et RTBF qui verront le jour sur le service public. Si le casting des Pionniers - qui raconte le quotidien d’avocats spécialisés dans la cybercriminalité - ne serait pas tout à fait arrêté à l’heure actuelle, les tournages, prévus à Bruxelles, devraient débuter en septembre.

Unité 42 : même thématique - l’informatique et la cybercriminalité - pour cette autre série belge qui posera ses caméras pendant quelques semaines intensives à Bruxelles, dès le mois d’octobre. Suivra, avant la fin de l’année, Ouestèrne, déjà appelée à un grand succès. Mais cette fois, retour en Ardenne, un décor qui a porté chance à La Trêve et Ennemi Public.