Cinéma Phénomène mondial, la série espagnole diffusée par Netflix ne s’arrête pas, contrairement aux attentes.

En quatre mois, depuis sa mise en ligne en décembre dernier, La casa de papel est devenue la série non-anglophone la plus regardée sur Netflix. C’est en tout cas ce qu’affirme le géant californien de la vidéo à la demande qui ne publie jamais des chiffres d’audience détaillés. Impossible dès lors de savoir si la série espagnole, phénomène du moment sur la plateforme, fait mieux que Narcos - qui a droit à une quatrième saison - dont les dialogues sont majoritairement aussi en espagnol.

Quoi qu’il en soit, il se passe bien quelque chose autour de cette histoire de braquage pas comme les autres. Netflix en a d’ailleurs étonné plus d’un en annonçant que la fête n’était pas finie. Une inattendue - vu le final de la seconde - troisième saison est en tournage et sera diffusée l’an prochain. Il est vrai que la série cartonne non seulement en Europe mais aussi en Amérique du Sud et aux États-Unis. Selon Parrot Analytics qui a mis au point un système de calcul des audiences des programmes streamés, La casa de papel était la semaine dernière le programme original le plus regardé aux USA en vidéo à la demande avec 28 millions de téléspectateurs. Loin devant Stranger Things, Star Trek : Discovery ou Marvel’s Jessica Jones !

Même si les ficelles sont parfois un peu grosses, il faut reconnaître que cette série est bien fichue. Il y a un petit peu d’Ocean Eleven dans cette production même si elle conserve sa part d’originalité. Sous la direction du Professeur, des bandits portant des masques d’Anonymous et des noms de capitales européennes, attaquent la Casa de papel, le lieu où sont imprimés les billets de banque en Espagne.

Originalité : ledit Professeur a anticipé toutes les actions de la police… ou presque. De quoi relancer le suspense à chaque fois, même si au bout d’un certain temps, l’astuce devient téléphonée. C’est le cas au début de la seconde saison, après la découverte par les enquêteurs de la planque où la bande a organisé son braquage. Mais reconnaissons-le, les scénaristes parviennent à rapidement vous faire replonger dans la mécanique et à rendre la chose addictive.

Il faudra voir comment ils vont relancer la machine pour la troisième saison car la précédente s’achève clairement sur une fin de cycle. Les premières indiscrétions font part de résurrections. Voilà qui promet d’être alambiqué mais pourquoi pas. En revanche, l’enquêtrice Raquel Murillo (Itziar Ituño) ne sera plus de l’aventure, a fait savoir Netflix. Une pétition a été lancée sur www.change.org. À l’heure d’écrire ces lignes, ils ne sont que 25 à l’avoir signée…