Cinéma

La réalisatrice belge Chantal Akerman est décédée lundi à Paris à l'âge de 65 ans, a annoncé mardi à l'AFP son producteur, sans préciser les causes de son décès.

La cinéaste, qui souffrait de troubles maniaco-dépressifs, avait commencé sa carrière à la fin des années 60. Elle était notamment la réalisatrice de "Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles" (1975) et "La Captive" (2000).

Son dernier film, "No Home Movie", consacrée à sa mère qui avait survécu aux camps de concentration, avait été présenté cet été au Festival de Locarno (Suisse).

"C'était une énorme cinéaste qui, par sa singularité, a révolutionné quelques pans du cinéma international", a souligné son producteur Patrick Quinet.

Issue d'une famille de juifs originaires d'Europe centrale venue s'installer en Belgique dans les années 30, Chantal Akerman était la réalisatrice de près de 50 films, allant du documentaire à la comédie musicale. Elle y développait notamment les thèmes du temps et de la mémoire.