Cinéma
Agnès Varda était représentée sur le cliché par son effigie... en carton. Mais ce n'est pas tout.

C'est le cliché de l'année à Hollywood. 172 nommés aux Oscars se regroupent lors du fameux "luncheon" puis posent pour le plus beau générique de la planète.En apparence, tout le monde sourit et semble content d'être présent. En apparence...
Dans les faits, c'est parfois un peu différent. Agès Varda, qui fêtera ses 90 ans le 30 mai prochain, a réussi à éclipser toutes les idoles hollywoodiennes. Et cela, en se tenant en toute dernière ligne. Puisqu'elle ne pouvait se rendre à l'événement, son producteur a amené son effigie en carton ! Ce qui a manifestement surpris Meryl Streep, mais amusé tout son entourage.

La preuve en image...
© dr

Un exemple que n'ont pas suivi Daniel Day-Lewis, Denzel Washington, Woody Harrelson, Christopher Plummer ou Lesley Manville, les grands absents qui n'ont pas eu l'idée de se faire remplacer virtuellement.
En regardant de plus près le cliché général, on constate qu'au premier rang, plusieurs artistes ont le même tailleur que Justin Timberlake. Manifestement porté sur l'eau dans les caves en matière de pantalons.

Inégalité hommes-femmes

En dernière rangée, un intrus s'est manifestement glissé. Un adepte du culturisme, barbu, bien mis de profil pour exhiber des bras dignes de ceux d'Arnold Schwarzenegger lors de sa période Terminator.
Juste à côté de l'Oscar géant, le basketteur Kobe Bryant se retrouve... assis. Du haut de son mètre nonante-huit, il aurait caché toutes les personnes derrière lui s'il était resté debout...

Avec une bonne loupe, vous verrez que tous les professionnels de l'image sourient en même temps à la caméra. Tous sauf deux distraits: Dee Rees, les yeux fermés au mauvais moment, et Sam Rockwell, le regard attiré ailleurs par quelque chose qui ne le ravit d'évidence pas.
Enfin, les amateurs de statistiques remarqueront qu'en matière d'égalité, il reste encore beaucoup de boulot. 

Pour 126 hommes, on ne compte en effet que 46 femmes sur cette photo.
© AMPAS