Cinéma Exclusif: Frank Bruynbroek partenaire d'Anthony Hopkins dans l'un des événements ciné de l'année, Red dragon

LOS ANGELES C'est l'un des événements cinématographiques de l'année: le 23 octobre, Hannibal le cannibale revient sur nos écrans, après des apparitions effrayantes dans Le silence des agneaux et Hannibal. A l'affiche de cette prequel, relatant les aventures du serial killer lorsqu'il était jeune, Anthony Hopkins, bien sûr, mais aussi un comédien... belge, Frank Bruynbroek.
Une belle surprise dont notre compatriote de 45 ans, joint par téléphone à Los Angeles, n'était pas peu fier. `C'est un formidable cadeau que m'a fait le réalisateur Brett Ratner. Depuis son premier long métrage, Argent comptant , dans lequel je tenais un des rôles principaux, nous sommes des amis très proches. Il n'avait pas de place pour moi dans Rush hour et il le regrettait. Il m'a donc demandé de donner la réplique à Anthony Hopkins dans Red dragon sans même passer de casting. Le plus étonnant, c'est qu'il était gêné de ne pas m'offrir un plus grand rôle, alors que j'étais ravi de me retrouver à l'affiche aux côtés d'Edward Norton, Ralph Fiennes, Harvey Keitel ou Emily Watson. Vous vous rendez compte de la chance? Brett Ratner, c'est le nouveau Golden boy d'Hollywood, un des trois seuls réalisateurs US à avoir dépassé les 100 millions de dollars de recettes avec un de ses films alors qu'il n'avait pas 30 ans. Partout, il me présente comme son cheval gagnant , son acteur fétiche. Alors que le film n'est pas sorti aux USA, énormément d'agents et de producteurs disent déjà du bien de ma prestation.´

Foie gras pour le cannibale

En quoi consiste-t-elle?
` J'incarne le cuisinier attitré d' Hannibal le cannibale en prison. Je lui mitonne ses mets favoris au son de la musique classique, vu qu'il dispose d'un régime de faveur destiné à obtenir sa collaboration. J'adore être aux fourneaux: j'étais donc dans mon élément quand il s'agissait de tout préparer. De toute façon, le résultat ne pouvait être que succulent. Pour Anthony Hopkins, la production a mis les petits plats dans les grands. Il ne mangeait pas des produits synthétiques ou de la bouillie, mais du foie gras préparé par le meilleur restaurant de Los Angeles! Cette scène a nécessité à elle seule trois jours de tournage. Et quinze de préparation!´

Pas eu peur face à Hopkins?
`Oui et non. En dehors du plateau, c'est un parfait gentleman. Je l'ai rencontré un matin sous la tente, juste à côté du studio. Je lui ai pressé des oranges et il m'a remercié comme si je lui offrais de l'or! Pour avoir fréquenté beaucoup de stars, je peux vous affirmer que cette attitude est rarissime. Nous avons discuté gentiment, puis je l'ai accompagné sur le plateau. Là, il s'est comporté comme un enfant obéissant, qui fait tout ce qu'on lui demande, sans prétention. Lorsque des visiteurs se présentent, il joue le jeu, vient les saluer, leur explique tout, leur montre les rushes. Mais d'une seconde à l'autre, il peut devenir terrifiant. Lorsqu'il rentre dans son rôle d'Hannibal, il donne vraiment la chair de poule. Il change du tout au tout. Quelques secondes auparavant, il me refilait des conseils ou discutait de la confection de mon album de photos sur les chiens maltraités, puis soudain, il est Hannibal et ses yeux reflètent une étrange cruauté. Même en sachant que ce n'était que de la comédie, j'étais mal à l'aise. Je n'ai jamais vu une performance aussi impressionnante. Lorsque je suis parti, il ne m'a pas salué distraitement comme c'est souvent le cas, mais il m'a enlacé avant de me dire chaleureusement : Thank you. Cela m'a touché.´

Et la suite?
`J'ai auditionné pour Spielberg - sans être retenu, mais peut-être m'a-t-il remarqué - et participé au tournage du film d'un réalisateur belge, Stephan Streker. Lui, c'est un génie, entre Wim Wenders et David Lynch. On en reparlera, croyez-moi.´


© La Dernière Heure 2002