Cinéma L’ancien journaliste André Ceuterick nie les faits dénoncés dans un courrier anonyme.

En une traînée de poudre, le hashtag #Balancetonporc a libéré la parole des femmes victimes de harcèlement ou d’agression sexuelle. Si les premiers témoignages émanaient d’actrices du cinéma hollywoodien, la problématique est bien plus vaste. Et le cinéma belge ne semble malheureusement pas épargné.

À Mons, André Ceuterick, délégué général du Festival International du Film d’Amour, fait en effet l’objet de plusieurs plaintes. L’une, officielle, a été déposée par une ex-conjointe au motif de traite des êtres humains. D’autres, plus officieuses, mentionnent des comportements déplacés à l’égard de la gent féminine.

(...)