Le spectacle Fast&Furious viendra chez nous !

Philippe Van Holle Publié le - Mis à jour le

Cinéma C’est l’un des shows les plus ambitieux jamais montés, l’un des plus spectaculaires aussi, évidemment.

Deux heures de spectacle à couper le souffle et un budget qui atteint les 30 millions d’euros, Vin Diesel lui-même, alias Dom Toretto dans la série de films à succès, en a la tête qui tourne.

"C’est quelque chose de totalement inédit, confie-t-il. Grâce à une technologie dernier cri et nos voitures préférées, Fast&Furious Live reprendra les moments les plus extravagants de la série. En recréant les rues souterraines de Los Angeles dans divers endroits de la planète, ce spectacle permettra de revivre les actions les plus extrêmes de nos films, tandis que les pilotes cascadeurs exécuteront des figures délirantes au milieu d’un décor inspiré de la superproduction, mêlant projections numériques en 3D et obstacles physiques bien réels."

Ce jeudi, les journalistes invités à assister à une répétition live dans un lieu secret des Midlands en ont pris plein les yeux : réservoir d’essence qui explose et rebondit en flammes au milieu de "l’arène", semi-remorque poursuivi par une Honda Civic EJ1s, une Dodge Charger supertunée et une Lamborghini orange aussi flamboyante que dans les films, tout cela avec, pas très loin, un sous-marin qui se "crashe" dans la glace. Même les plus aguerris à ce genre de cascades étaient impressionnés, pour ne pas dire sous le choc.

James Cooke-Priest, l’un des producteurs, range ce spectacle parmi d’autres grands pionniers du genre. "Tout comme le Cirque du Soleil a réinventé le cirque ou Pixar et Toy Story ont révolutionné le monde de l’animation ou l’iPod celui de la musique, ce Fast&Furious Live posera de nouveaux standards dans le domaine du show", dit-il.

Il faut dire que la production a non seulement mis les millions mais aussi pris le temps de réaliser quelque chose d’inédit. Voilà en effet cinq ans déjà que ce spectacle se prépare, mélangeant acteurs, cascadeurs et, naturellement, bolides bourrés d’octanes…

Et Vin Diesel de commenter : "Les spectateurs sentiront la chaleur des pots d’échappement, s’émerveilleront devant les acrobaties époustouflantes réalisées par les hommes et les véhicules à tel point qu’ils se demanderont ‘Mais comment diable ont-ils fait ça ? ’ Assister à ce spectacle, c’est pénétrer dans l’univers même de la famille Fast&Furious , avec de l’action à tous les tournants !"

C’est Rowland French, l’un des créateurs de Top Gear, l’émission culte pour les fanas décalés d’automobiles, qui a écrit le scénario. "Le concept était de reprendre dix-huit cascades parmi les plus spectaculaires des films et de les recréer, pour les intégrer à ce show, qui est une véritable histoire, avec de vrais acteurs."

Fast&Furious Live ne s’adresse pas seulement aux mâles en manque d’émotions automobiles. Comme dans la série où Vin Diesel joue bien entendu le premier rôle, il est entouré de personnages féminins tels que Michelle Rodriguez pour ne citer qu’elle. Plus de 45 % du staff de production sont des femmes. Et il y a d’ailleurs trois femmes parmi les onze cascadeurs vedettes du spectacle !

On a comme l’impression qu’il s’agira de s’y prendre à temps pour avoir la chance d’assister à ce Fast Furious Live, les 27 et 28 janvier prochains au Sportpaleis d’Anvers.

Un show mondial

Plus de 15 millions du budget ont été consacrés aux seules cascades. Et qui dit cascade, dit matériel, équipement et personnel. Quelque 36 semi-remorques seront nécessaires pour transporter les 70 tonnes de "matos" nécessaire, parmi lequel les 41 véhicules mais aussi les 67 personnes faisant partie de l’équipe technique. La grande première aura lieu à Londres, le 19 janvier 2018, dans la fameuse O2 Arena.

La tournée se produira ensuite dans 23 villes réparties dans 14 pays d’Europe, dont la Belgique, donc, les 27 et 28 janvier prochains. Après le Vieux Continent, toute l’équipe du Fast&Furious Live prendra la direction des États-Unis, de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud à partir de 2019 et jusqu’en 2020. La Chine accueillera elle aussi ce spectacle en 2021, avant un retour en Europe l’année suivante.



Philippe Van Holle