Cinéma Mademoiselle de Joncquières : une jolie adaptation de l’œuvre de Diderot, avec un grand Edouard Baer.

Sur papier, le projet d’Emmanuel Mouret n’est pas nécessairement très attractif. L’adaptation d’un conte fait par un aubergiste dans Jacques le fataliste, de Diderot, avec, en costumes du XVIIIe, deux acteurs aussi inscrits dans la modernité que Cécile de France et Edouard Baer, cela fait immédiatement craindre l’exercice de style un peu poussiéreux. Soit tout le contraire de ce qu’on découvre à l’écran.

(...)